30/05/2017

Procédure d'acquisition d'un nouvel avion de combat : cigale ou fourmi ?... là est la question

Cigale.jpgLe débat politique et public reprend de la vigueur depuis quelques jours s'agissant de la relance des procédures d'acquisition d'un nouvel avion de combat destiné à nos forces aériennes. Pour rappel, le18 mai 2014, le peuple suisse s'était prononcé à 54,3% contre l'acquisition de l'aéronef suédois Gripen. Le résultat du scrutin m'avait alors inspiré cette petite fable, dans l'esprit de "La Cigale et la Fourmi" de Jean de la Fontaine qui m'a pardonné, du moins je l'espère, de là où il se trouve :

"Les adversaires du Gripen, ayant chanté
Tout l'été et ayant gagné 
Se trouvèrent fort dépourvus
Quand la bise et les crises furent venues 
Pas un seul coucou dirent-ils surpris
Vers nos voisins ils se tournèrent 
Les priant de leur prêter
Quelque avion pour nous aider
Jusqu'à crise nouvelle 
Je ne vous aiderai pas, répondirent nos amis
Lesquels ne sont hélas pas toujours prêteurs 
C'est là leur moindre défaut.
Que faisiez-vous avant les crises ?
Dirent-ils à ces emprunteurs.
Nuit et jour à tout venant répondirent les vainqueurs
Nous refusions ces avions, ne vous en déplaise
Vous refusiez? 
Nous en sommes fort aise.
Eh bien ! dansez maintenant. "

Aujourd'hui, le temps de la danse semble être passé vu l'état du monde dans lequel on vit. Jean de la Fontaine apprécierait probablement le fait que le pragmatisme des fourmis reprenne le dessus. En effet, une défense nationale crédible sans force aérienne performante n'est de nos jours tout simplement pas pensable. Et si l'on veut être prêt, comme l'a écrit mon fabuliste préféré dans  « Le Lièvre et la Tortue », « Rien ne sert de courir, il faut partir à point ».

Claude Bonard

 

 

20:09 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.