12/06/2017

Elections législatives françaises : “Godillots or not Godillots that is the question” ?

 Suite au premier tour des élections législatives françaises, on a entendu hier soir sur les ondes des chaînes de TV plusieurs commentateurs et politicien(ne)s évoquer le risque d'avoir à Paris une "chambre Godillot" vu l'ampleur prévisible du nombre de sièges qui devraient être attribués à La République en Marche en fonction du résultat du second tour dimanche prochain. Ces journalistes ont utilisé le terme de “chambre Godillot” à dessein. Ce néologisme désigne péjorativement les parlementaires qui suivent sans discuter les consignes de vote de leur parti n'est pas nouveau. En France, au cours des grandes années de la présidence du général de Gaulle, le Canard Enchaîné avait même publié un “Dictionnaire des godillots” qui fit fureur à l'époque. Pour ma part, je trouve que c'est un mauvais procès d'intention que l'on fait là aux futurs parlementaires de La République en Marche avant même qu'ait lieu le second tour des élections.

Mais d'où vient donc le terme de “Godillot” ?

On doit ce nom au brave Monsieur Alexis Godillot qui possédait une manufacture de chaussures militaires pour l'armée française lorsque débuta la guerre de Crimée en 1853. Ces brodequins furent très vite surnommés "Godillots" par les soldats. Alexis Godillot était soucieux du confort du soldat puisqu'on lui doit une amélioration notable au niveau de la conception des chaussures, celle de la différenciation entre le pied droit et le pied gauche ! De son vivant, Alexis Godillot n'a certainement jamais pensé qu'il passerait à la postérité en donnant son nom à un néologisme à usage politique. Une situation proche de celle du préfet de la Seine Monsieur Eugène-René Poubelle quelques années plus tard, dont le nom sera donné aux récipients à ordure qu'il ordonna de confectionner et dont l'usage permit d'améliorer l'hygiène des rues parisiennes.

Ce sera tout pour aujourd'hui !

Claude Bonard

Godillot.jpegLire : Les Godillots : Manifeste pour une histoire marchée. Antoine De Baecque. Éditeur :anamosa. http://anamosa.fr/produit/les-godillots/

Illustration : Huile de Vincent van Gogh 1886, (wikipedia D.R.)

 

 

22:11 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.