22/06/2017

Fermeture d'offices postaux à Genève. Leurs Excellences de Berne ont la mémoire courte

La Poste souhaite fermer 12 offices postaux sur 47 à Genève, faisant fi des besoins de la population. Peut-être s'agirait-il de rappeler à leurs Excellences de Berne que Genève fut l'un des cantons pionniers en matière postale. Si la Poste fédérale a pu voir le jour en 1849, c'est bien en s'appuyant sur les réseaux cantonaux existants qu'elle a pu le faire. En 1843, c'est Alphonse de Candolle, botaniste connu et fils de botaniste, qui introduisit  à Genève le  timbre-poste adhésif apposé par l'expéditeur. Une invention  à la fois simple et géniale de Sir Rowland Hill en Angleterre en 1840.  Le 30 septembre 1843 le nom du «Double de Genève» est donné par l'Administration postale de Genève à un timbre devenu aujourd'hui rarissime puisqu'il  fut le quatrième timbre émis au monde et le troisième en Europe. C'est l'excellent  site internet "histoire postale.net" qui nous l'apprend et nous dit aussi que c'est dans sa séance du 13 juin 1843 que  le Département des finances proposa au Conseil d'Etat d'adopter le principe des timbres ou enveloppes. Le 13 septembre 1843, le Conseil d'Etat autorisait  la diffusion des marques d'affranchissement pour le 30 septembre 1843, soit un seul timbre au prix de 10 centimes pour le port cantonal, en excluant la commune de Céligny et en faisant usage de la moitié de cette vignette pour le port local.
 
Le 26 septembre 1843, le Président du Département des finances avisait que les timbres étaient prêts. Il a publié dans la «Feuille d'Avis de la République et Canton de Genève» : «Les timbres seront en vente dans les bureaux de poste dès le 30 septembre 1843, ceci à Genève et à Carouge, à raison de :
 
5 francs par feuille de cinquante timbres doubles
 
50 centimes par bande de cinq dits
 
5 centimes par timbre simple ***
 
Mais assez d'Histoire, revenons au temps présent. Aujourd'hui comme hier, La Poste constitue l'un des éléments essentiels de notre tissu social, notamment dans les régions, et aussi les quartiers périphériques de nos agglomérations. Je pense notamment aux personnes âgées, aux personnes à mobilité réduite, à celles et ceux qui n'ont plus de voiture ou de vélo vu leur âge, je pense aux handicapés etc. etc. Dans sa décision, La Poste n'en tien aucunement compte. C'est "circulez, le profit d'abord, et les réductions de charge pour y parvenir, Punkt Schluss". Aucun respect pour l'usager - ou le client, c'est selon... Et où se situe la cohérence en voulant  par exemple fermer en même temps la Poste de Malagnou et celle de Chêne-Bougeries après avoir fermé celle de Grange-Canal il y a quelques années ? Bref, je m'arrêterai là mais quoi qu'il en soit, ces projets de réduction d'offices postaux n'ont pas   fini de faire des remous.Mesdames et Messieurs les Très Honorés Seigneurs et Excellences de Berne,  souvenez-vous que rien ne sert d'avoir raison, si vous avez raison tout seul !  Et comme le dit si bien mon ami André Castella, le respect ça change la vie ! 
 
Claude BonardDouble de Genève .jpeg
 
Sources :  
***  histoire postale.net -L'Europe et sa poste vers 1860  © Roland Goutay & Didier Lebouc  2003 / 2012
http://www.kelibia.fr/histoirepostale/x_canton.htm
http://www.tela-botanica.org/page:article_opcac#
Illustrations : Wikipedia
 

12:05 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.