10/08/2017

Do ré mi fa sol la si do.... petite mélodie sur le thème de SERVIR

En cette période estivale, je vous propose aujourd'hui une petite devinette en musique :  Qu'avaient en commun Hugo de Senger, Henri Kling, Francis Bergalonne, Léon Hoogstoël, et Oscar-L. Markiewicz ?

Réponses : Ils étaient tous les cinq à l'origine des "étrangers du dehors " comme l'on aimait à le dire malicieusement dans les carnotzets vaudois d'antan.

Alors voyons ensemble qui étaient  ces cinq  personnes qui ont, de fort belle manière, servi musicalement  notre République et canton avec honneur et fidélité  : Les quatre premiers ont été des chefs d'orchestre, voire  des compositeurs connus et reconnus. A Genève, ils ont tous les quatre  été les "chefs de musique", aujourd'hui on dirait "directeur musical"  de ce qui était alors le Corps de musique de Landwehr, l'harmonie militaire officielle de la République et canton de Genève. Tous les quatre étaient alors revêtus du grade d'officier de musique octroyé par le Conseil d'Etat à une époque où  l'on ne badinait pas avec le règlement militaire cantonal. Les absences aux répétitions, les manquements, comme l'oubli d'un instrument ou le fait de ne pas avoir copié sa partition étaient sanctionnés d'une amende dont le montant oscillait alors de 25 centimes à 1 franc ! 

Francis Bergalonne était né à Nantes et avait fait ses études musicales à Paris. Il dirigea la Landwehr de 1868 à 1879. Henri Kling,  arriva de Paris et dirigea l'harmonie de 1883 à 1887. Le maître Hugo de Senger, originaire de Nordlingen en Bavière tint la baguette de 1891 à 1892. Quant à Léon Hoogstoël, originaire de Liévin dans le Pas-de-Calais, seconde clarinette-solo à la Musique de la Garde Républicaine avant de rejoindre l'Orchestre de la Suisse Romande, il fut le directeur musical incontesté de la  Landwehr pendant 46 ans, de 1920 à 1966 ! A noter que deux rues à Genève portent le nom et rappellent le souvenir de Francis Bergalonne d'une part, Hugo de Senger d'autre part.

 Le cinquième personnage que je cite, Oscar-L. Markiewicz,  était le fils d'un père polonais réfugié à Genève après la révolution de 1863 sur les bords de la Vistule. Il fut l'officier commandant placé par le Conseil d'Etat à la tête du Corps de musique de 1911 à 1924 avec le grade de capitaine  de musique, grade qui était également son grade militaire dans l'armée suisse. 

Tous les cinq ont  mis leur talent et leur compétence au service de la République et  canton de Genève et de la Musique, avec honneur et fidélité. Eux, qui venaient d'ailleurs. Qu'elle est belle cette petite variation musicale sur le thème de SERVIR... Do ré mi fa sol la si do...

Claude BonardLandwehr blog.JPG

Source : Claude Bonard : Histoire du Corps de musique de Landwehr 1783 - 1789 - 1989, Genève, 1989.

 
 

12:41 Écrit par Claude Bonard | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Cher Claude,
Merci pour ce bon moment d'histoire.
Laurence Gargantini Niggeler

Écrit par : Laurence | 11/08/2017

Les commentaires sont fermés.