21/09/2017

21 septembre 454 Aetius est assassiné. Un personnage oublié auquel Genève doit beaucoup.

Peu d'entre nous se souviennent du nom de Flavius Aetius, sénateur de Rome et chef de guerre de l'armée de l'Empire d'Occident sous le règne de l'empereur Valentinien III. Et pourtant, Genève doit beaucoup à ce brave général. Petit rappel des faits. L'historien Justin Favrod nous rappelle dans son passionnant ouvrage consacré aux Burgondes que c'est le général romain Aetius aidé de mercenaires Huns qui arrêta les Burgondes qui fonçaient sur l'actuel territoire de la Belgique en 436. Justin Favrod nous rappelle aussi que c'est une notice placée sous l'année 443 après J.-C d'une chronique anonyme du 5e siècle qui relève que “La Sapaudia est donnée aux débris du peuple burgonde pour être partagée avec les indigènes”. Or Sapaudia veut dire “le pays des Sapins” et ce territoire couvrait en gros Genève et sa région, une partie du Plateau suisse et aussi de la Savoie actuelle.  (Sapaudia - Savoie !). Les livres d'histoires du temps de nos grands-parents relevaient que les Burgondes étaient considérés “comme les plus doux des barbares gouvernés par un roi”.

Les Genevois connaissent bien l'un d'entre-eux , Gondebaud, qui a sa statue encastrée dans une façade à la place du Bourg-de-Four. En effet, Genève puis Lyon fut la capitale des rois burgondes. Cruel, et peu regardant s'agissant des affaires de sa famille, Gondebaud massacra ses frères qui s'étaient révoltés contre lui. Il épargna toutefois deux filles dont l'aînée fonda à Genève le prieuré de Saint-Victor ; quant à la cadette, Clothilde, elle va entrer dans l'histoire en épousant Clovis, roi des Francs. Le fils et successeur de Gondebaud, Sigismond sera proclamé roi à Carouge en 516 et on lui doit la création de l'abbaye de Saint-Maurice . C'est aussi au roi Gondebaud, législateur averti, que l'on doit les “Lois Gombettes” (Lex Gundobada, Gombata, Liber legum Gundobati, Liber constitutionum, Lex inter Burgundiones et Romanos) codifiant l'ensemble des textes régissant la vie des Burgondes.

 Donc résumons : Sans le geste magnanime de Flavius Aetius, nous n'aurions pas eu de “Sapaudia”, pas de pays des Sapins, donc pas de Savoie ni de Bourgogne. Les “gentils” Burgondes, les plus doux des barbares, n'auraient pas fait de Genève leur capitale même si leur royaume fut absorbé plus tard par les Francs en 534. Pour le surplus, nous n'aurions pas la chance d'avoir eu en la personne de Gondebaud un roi au Ve siècle à Genève qui a a statue encore aujourdhui en vieille-ville. C'est donc la moindre des choses que d'avoir aujourd'hui une pensée pour Flavius Aetius mort assassiné il y a 1563 ans aujourd'hui   et sans lequel, tous ces événements n'auraient pas eu lieu !

 Claude Bonard

 Aetius-Flavius.jpgSources : Justin Favrod, Les Burgondes, un royaume oublié au cœur de l'Europe, collection le savoir suisse, Lausanne, Presses polytechniques et universitaires romandes, 2002, 142 p.

Pierre Bertrand et Edouard Elzingre, L'Histoire de Genève en bandes dessinées et documentées, Genève, éditions Tribune de Genève, 1975, 77 planches.

Louis Binz : Brève histoire de Genève, Genève, Chancellerie d'Etat, 1981, 78 p.

 

13:44 Écrit par Claude Bonard | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

Commentaires

"En effet, Genève puis Lyon fut la capitale des rois burgondes"
Wikipedia : L'installation des Burgondes en 443 et le choix de Genève comme capitale renforcent le rôle politique de la ville. Le centre du royaume burgonde se déplaçant vers 467 à Lyon, Genève subit les guerres fratricides entre Godégisile et Gondebaud qui incendie la ville.

Ce qui probablement justifiait une statue au Bourg-de-Four...

Écrit par : Géo | 21/09/2017

Réponse à la personne qui signe avec le pseudo Géo :
Merci d'avoir réagi à mon blog. Pour en savoir plus sur le règne de Gondebaud, je vous recommande l'ouvrage de l'historien Favrod que je cite. Pour le surplus, voici un lien internet qui peut vous intéresser : http://marcverdolin.wixsite.com/mageneve/single-post/2015/10/31/La-statue-de-Gondebaud-au-BourgdeFour"

Écrit par : Bonard | 21/09/2017

Note preliminaire pour le moderateur.

Cher M. Bonnard

Je vous envoie ce petit commentaire a votre article sur Flavius Aetius sans illusion aucune sur son importance ou son interet. Vous le raccourcirez, j'en serai fort aise. Supprimez le ? pareil.

Je ne dispose pas d'un clavier avec accents, cedilles et autres falbalas; je compte donc sur votre gentillesse pour corriger ma dactylographie.

Je me suis deja servi d' 'Elthamite' sur un autre blog. [j'habite a Eltham, banlieue de LOndres]. Pour de vrai, je me nomme Michael J. Vanek, rescape du CO de Secheron 1969-72.

Je ompte boen renre visite au Boutrg de Four a mon prochain passage #geneve. Je vus remercie de votre attention.


Cordialement


M V,


Citation :
Le fils et successeur de Gondebaud, Sigismond sera proclamé roi à Carouge en 516 et on lui doit la création de l'abbaye de Saint-Maurice.
Fin de cit.


Il fut canonise en qualite de martyre et sert de saint patron a force Sigismond au cours des ages. Je pense en particulier au celebre / notoire condottiere Sigismondo Malatesta.

Visitez, virtuellement s'il le faut, le temple Malatesta a Rimini. Piero della Francesca y a laisse de tres belles freques ou figure un Roi Sigsimond aussi magnifiqe que venerable.

Sigismond est statuifie parmi d'autres monarques sur le Pont Charles a Prague.

Carouge Orleans Rimini Prague, un joli tour d'Rurope.

Le nom 'Sapaudia'

Écrit par : Elthamite | 21/09/2017

Les commentaires sont fermés.