22/11/2017

Second milliard de cohésion destiné aux pays de l'Europe de l'Est. Halte au feu !

Si j'en juge la carte des pays concernés par le second milliard de cohésion destiné aux pays de l'Europe de l'Est, je m'interroge, car à voir ce que je vois, ce sont les mêmes pays qui ont bénéficié du premier milliard de cohésion en 2006 qui sont concernés. Lors de la votation de 2006 j'ai voté OUI avec enthousiasme. Mais aujourd'hui, 11 ans après, je m'interroge et je suis plus que dubitatif. Que vois-je en effet dans certains de ces pays ? Sur les bords des grands fleuves de l'Europe de l'Est, suivez mon regard, de funestes musiciens, dignes du "Joueur de flûte de Hamelin" des frères Grimm, tentent de charmer les opinions publiques avec des mélodies aux sons pervers.  Je vois aussi que de belliqueux aigles noirs tournoient dans le ciel.

Jean de La Fontaine (1621-1695) a écrit cette belle fable intitulée L'oiseleur, l'autour et l'alouette. Rappelez-vous :

Les injustices des pervers
Servent souvent d'excuse aux nôtres.
Telle est la loi de l'Univers :
Si tu veux qu'on t'épargne, épargne aussi les autres.
Un manant au miroir prenait des oisillons.
Le fantôme brillant attire une Alouette :
Aussitôt un Autour, planant sur les sillons,
Descend des airs, fond et se jette
Sur celle qui chantait, quoique près du tombeau.
Elle avait évité la fatale machine,

Alors, lorsque je vois ce qui se passe dans deux des principaux pays bénéficiaires du premier milliard "de cohésion" et potentiels bénéficiaires du second, je suis révolté  car je me demande où sont désormais les injustices et qui sont les pervers de la fable ? Et qui sont ceux qui sont aux manettes à l'Est de l'Europe et de cette fatale machine dont parle La Fontaine... Je ne souhaite pas que notre pays soit comme l'alouette de la fable, attirée par un fantôme qui à défaut d'être brillant serait   en l'occurence plutôt pitoyable. Lorsque je vois le viol des consciences assumé, et aussi celui des valeurs de l'Europe qui fait florès à deux heures d'avion de Genève, je me dis que trop c'est trop ; ce qui me fait saigner le cœur pour l'Européen convaincu que je suis. Alors évitons de fournir clés en mains de nouveaux instruments de musique aux  néfastes disciples du joueur de flute de Hamelin pour éviter qu'ils ne diffusent à nos dépens leur sinistre musique. La Suisse n'a rien à gagner à promouvoir les idées de l'extrême droite ultra-conservatrice et nationaliste à l'Est de l'Europe.

Oiseleur.jpgClaude Bonard

 

 

18:54 Écrit par Claude Bonard | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Vous avez raison, monsieur Bonnard. Tout le monde sait dans les milieux politiques européens (y compris suisse) qu`une grande partie de cet argent disparait sans aucun profit pour les populations concernées. Ce n`est pas un hasard si les deux pays qui en recoivent proportionnellement les plus grandes parts s`opposent a tout controle systématique extérieur sur la maniere dont sont attribués et dépensés ces fonds. Ce n`est peut-etre pas un hasard non-plus si les ventes de voitures de luxe neuves sont exceptionnellement élevées dans ces pays alors meme que le niveau de vie général reste misérable. Ne vaudrait-il pas mieux fermer un peu le robinet tant que la transparence totale de l`attribution et de l`utilisation de ces fonds n`est pas établi, dans l`intéret des contribuables suisses mais aussi des populations théoriquement bénéficiaires?

Écrit par : JJ | 23/11/2017

Réponse à JJ

S'agissant de la Pologne, les effets du vote du peuple du peuple suisse ont été massifs puisque les montants destinés à financer des projets de développement dans ce pays ont représenté 489 millions de francs suisses à investir en coopération étroite avec le Ministère polonais du développement régional, soit presque 50% du premier milliard de cohésion. 40% du total de la contribution suisse visait à soutenir plus particulièrement les régions suivantes : Malopolskie, Lubelskie, Podkarpackie et Swietokrzyskie pour lesquelles les indicateurs de développement sont inférieurs à la moyenne nationale. La mise en oeuvre de cet ambitieux programme en voie d'achèvement aujourd'hui a été le fruit d’une fructueuse et efficace coopération entre le Service national de coordination du Ministère polonais du développement régional et le « Bureau pour la réalisation de la contribution suisse à l’élargissement », constitué au sein de l’Ambassade de Suisse en Pologne. On peut donc affirmer que la Suisse a eu la maîtrise totale du processus.

Écrit par : Bonard | 23/11/2017

Les commentaires sont fermés.