21/12/2017

Restauration genevoise - la vraie histoire de la proclamation du 31 décembre 1813

Suite de notre série consacrée à la Restauration genevoise. Aujourd'hui, je vais vous narrer l'histoire de la première Genferei de l'histoire de l'indépendance retrouvée. Son Excellence le comte Ferdinand von Bubna und Littitz et les troupes autrichiennes entrent dans la cité de Genève vers 13h30 le 30 décembre 1813. Toutes celles et ceux qui se pressent sur l'esplanade de la Treille chaque 30 décembre au soir afin d'assister à la belle cérémonie organisée par la Société Militaire de Genève connaissent le texte de cette proclamation datée du 31 décembre 1813 rédigée dans le style ampoulé et obséquieux du temps par les nouveaux et autoproclamé “Magnifiques et Très-Honorés Seigneurs Syndics et Conseil de la Ville et République de Genève”. Pourtant, ironie de l'histoire, cette proclamation ne sera finalement lue en divers points de la ville que le 1er janvier 1814 et non le 31 décembre 1813 ! En effet, von Bubna exigea d'avoir un droit de regard sur le texte dont la lecture était destinée à informer la population de la restauration de la République. Un témoin du temps, Amédée Jules Pictet de Sergy , avocat  et  membre du Conseil Représentatif, a décrit ces péripéties dans un livre  publié en 1869: "... la journée tout entière s'est écoulée à discuter, corriger, imprimer, réimprimer, et rien ne s'était trouvé prêt avant la nuit. On dut renvoyer la publication au lendemain, mais on oublia d'en changer la date primitive."

Ainsi s'écrivit  la première Genferei de l'histoire de Genève restaurée !

20171221_115526_001.jpgClaude Bonard

12:02 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.