10/02/2018

William Shakespeare - "Etre Billag ou ne pas être Billag... là est toute la question

"Etre Billag ou ne pas être Billag

"Là est toute la question

"Y a-t-il plus de noblesse à souffrir les coups, les heurts

"Les redevances d’une destinée désinvolte

"Qu’à prendre les armes pour dire oui à No Billag, cet océan de douleurs

"Et y mettre fin d’une définitive révolte ...

" RTS, Léman Bleu, Radio Lac

"Contrées inexplorées d’où nul voyageur s’en est jamais retourné

"Ne troublerait alors sa volonté

Autrement dit :

"To be Billag or Not to be Billag  

"That is the question

"Whether ’tis nobler in the mind to suffer

"The financial charges and arrows of outrageous fortune

"Or to take arms to say yes at  No Billag, a sea of troubles

"And by opposing end them. To die. to sleep

"No more; and, by a sleep to say we end

"RTS, Léman Bleu, Radio Lac

"The undiscover’d country , from whose bourn

"No traveller  would returns, puzzles the will

(...)

Therefore, To  be Billag would be terrific !! ... awful ! ....Not to be Billag  is the only issue...

 J'espère que le grand homme me pardonnera.

Claude Shakespeare 1.jpegBonard

09:33 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Pour ceux qui hésiteraient encore a voter NO BILLAG, voici enregistrements irréfutables à l'appui, un bel exemple de la manière écoeurante dont procèdent les "journalistes" de la RTS pour faire tomber ceux qui ne pensent pas comme eux ou qui gênent les magouilles de leurs petits copains. Ecoutez bien tous les enregistrments et FAITES PASSER! C'est édifiant.

Et surtout votez NO BILLAG car sinon RIEN ne changera!

http://www.medialeaks.ch/index.php/fr/

Écrit par : Christine H. | 10/02/2018

Répondre à ce commentaire

Réponse à Mme Christine H. Madame, vous l'aurez compris, c'est précisément pour ajouter une pointe d'humour dans cette campagne où l'on lit tout et n'importe quoi, que j'ai rédigé mon blog. Ceci étant précisé, je publie votre commentaire car la liberté d'expression m'est chère. En revanche, lorsque je lis sous votre plume des expressions telles que " faire tomber ceux qui ne pensent pas comme eux"... "magouilles"... "petits copains"... "écoeurant".... je me dis que tout ce qui est excessif est insignifiant et je m'en tiendrai là. En vous remerciant d'avoir pris la peine de me lire. Une précision encore, je ne compte pas dupliquer." Bien à vous. Claude Bonard

Écrit par : Bonard | 10/02/2018

Répondre à ce commentaire

Au final c'est toujours une question de fric.
Comme Waymo (Alphabet) qui prend des parts dans Uber dans un "arrangement".
Et comme la plupart d'entre-nous devons compter...
Le jour viendra où nous ne pourrons simplement plus payer.
La redevance servira donc à payer non pas les services et l'information, mais l'organisme qui va s'acharner contre les plus fragiles pour les harceler durant des mois, voire des années.

Écrit par : Pierre Jenni | 10/02/2018

Répondre à ce commentaire

Monsieur Bonard,

Merci d'avoir publié mon premier commentaire, mais avant de dire que tout ce qui est excessif est insignifiant je vous conseille d'écouter les enregistrements en question.

Et voici un petit exemple, parmi des milliers d'autres, de la propagande et de la mauvaise foi de la RTS:

Deux émissions INFRAROUGE ont été consacrées ces derniers mois à des affaires de harcèlement sexuel:

Celle consacrée à Weinstein s'intitulait:

"Affaire Weinstein: la fin de l'omerta?"

suivi de ce texte accusateur:

Depuis une semaine les accusations s'enchaînent contre le magnat d'Hollywood Harvey Weinstein: harcèlements, agressions voire même viol. Pourquoi personne n'a rien dit pendant 20 ans ? Quelles leçons en tirer ? Au-delà des victimes, les femmes ont-elles une part de responsabilité ? La parole des femmes se libèrent et les révélations vont bon train.

https://www.rts.ch/play/tv/infrarouge/video/affaire-weinstein-la-fin-de-lomerta?id=9011412&station=a9e7621504c6959e35c3ecbe7f6bed0446cdf8da

Mais celle consacrée à Ramadan s'intitulait:

"Affaire Ramadan: quelles conséquences ?"

suivi de ce texte essayant de le disculper:

"Avant même d'avoir été jugé, l'islamologue genevois de renomée internationale semble déjà condamné. La présomption d'innocence est-elle bafouée ? Comment expliquer l'ampleur prise par cette affaire ? Et aura-t-elle un impact pour le monde musulman ?"

https://www.rts.ch/play/tv/infrarouge/video/affaire-ramadan-quelles-consequences-?id=9069842&station=a9e7621504c6959e35c3ecbe7f6bed0446cdf8da

Loin de moi l'idée de défendre Weinstein, mais comment comprendre que Ramadan ait droit à la présomption d'innocence mais pas Weinstein?

Je trouve cela profondément révoltant, surtout de la part des donneurs de leçons bien-pensant de la RTS.

Nous avons là une preuve flagrante de l'impartialité de la RTS et de sa propagande PAYÉE par nous tous. Mettons fin à ça!

Il faut donc voter un grand OUI a NON BILLAG car sinon rien ne changera JAMAIS.

Écrit par : Christine H. | 10/02/2018

Répondre à ce commentaire

Réponse à Mme Christine H : Alors là, je suis stupéfait..... de Shakespeare, en venir à Monsieur Weinstein et à l'Islam ? lier le débat sur No Billag à l'information qui nous est délivrée à propos de M. Ramadan dans les médias ? j'en reste abasourdi et je ne vois pas un quelconque lien..... Je dois être aveugle. Une fois encore, je publie votre commentaire par respect pour la liberté d'expression. Mais comme le regretté Pierre Dac l'a affirmé, je pense que "ce qui, apparemment, ne sert jamais à rien pour les uns peut, effectivement, servir toujours à tout pour les autres" Pierre Dac ; Les pensées (1972)

Bien à vous. Et merci de respecter mon blog comme je respecte vos publications, même si je n'en partage en aucune manière la teneur. Je m'en tiendrai définitivement là. Claude Bonard"

Écrit par : Bonard | 10/02/2018

Répondre à ce commentaire

@Christine H.
Puisqu'il a été fait usage, avec talent et humour, du Hamlet de Shakespeare, je trahirai quelque peu Galilée pour vous dire "Et pourtant vous avez raison".

Écrit par : Mère-Grand | 10/02/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.