07/04/2018

Quel sens donner à nos publications sur les réseaux sociaux ?

FB.png

Si je regarde ce que j'ai posté hier sur Facebook, je découvre avec des sentiments mélangés que mes publications s'enchaînent d'une façon désordonnée, au gré de mes humeurs du jour. Est-ce pareil pour chacun d'entre nous ? Jugez un peu : tout d'abord un “post” à caractère historique sur le siège de Nice par les Turcs en 1543, quelques heures plus tard une publication relative aux Vélib polonais vu l'échec renouvelé du projet à Genève, puis un texte relatif à l'immonde rafle des enfants d'Izieu, le 6 avril 1944, pour ne pas les oublier. Ont suivi une publication relative à une belle initiative, en France, visant à préserver les espèces d'oiseaux menacées, et enfin une vidéo publiée en Pologne prêchant la tolérance dans un pays ancré dans ses certitudes nationalistes et conservatrices . Que dire en résumé... passer d'un point d'histoire ancienne à la saga des Vélib genevois pour ensuite traiter de l'indicible avec la tragédie d'Izieu, pour revenir ensuite au sauvetage des oiseaux menacés et terminer par une vidéo traitant de l'état d'esprit actuel de la société polonaise... je m'interroge... Ai-je raison d'avoir publié pêle-mêle ces informations qui me parlent? elles ne touchent peut-être que moi... est-ce une raison pour envahir les pages Facebook de mes amis ? Est-ce ça l'immédiateté des réseaux sociaux ? Où sont ces vraies valeurs ? Ce matin je doute encore en regardant d'un oeil critique mon activité facebookienne de la journée d'hier. Le tragique y rejoint le futile, l'anecdote y succède à l'actualité, le sérieux à la légèreté. Est-ce le vrai reflet de notre monde, ou seulement un miroir en trompe - l'oeil ? Où se situe la vérité, dans mon univers personnel, dans notre quotidien à tous ?... je n'ai pas la réponse sauf que demain, je sais que je recommencerai de même. Est-ce un bien ? est-ce un mal, je ne sais.....

 Claude Bonard

12:44 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Le fil rouge qui relie vos centres d`intéret est l`humain. Tragique, anecdote, sérieux ou légereté, l`humain est tout cela et plus encore.

Écrit par : JJ | 07/04/2018

Petite suggestion : je ne pense pas qu'il y ait un sens à donner mais plutôt à recevoir! Donner un sens, c'est un peu comme d'aller encore plus en aval de ce que vous exprimez à travers vos publications.
En tournant votre attention vers l'amont de votre élan, vous pourrez peut-être ressentir ce qui vous anime intimement quand vous éprouvez l'impulsion de formuler vos pensées!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 07/04/2018

Merci pour ce témoignage qui me parle.

Écrit par : Pierre Jenni | 07/04/2018

"Quel sens donner à nos publications sur les réseaux sociaux ?"


Bonsoir Monsieur Bonnard,

Si je puis me permettre, en toute candeur, je crains malheureusement que ce soit le sens à donner à votre question qu'il faille questionner.

En fait, je me demande si cela ne passe pas par donner ... d'abord ... un sens au mot "publication", si l'on peut parler de "publication" dans/sur "Internet", et ensuite de "publication" dans/sur les "réseaux sociaux."

Et donner un sens au mot "Internet", qu'est-ce que "Internet" pour vous ?

Et donner un sens au "mot" "Réseaux sociaux", qu'est-ce qu'un "réseau social" pour vous ?

Est-ce qu'une "publication" dans/sur "Internet" est _vraiment_ une publication ?

Quelle différence entre "publier" dans/sur Internet et ... imprimer un livre ou un journal en vrai papier et le distribuer, et le faire distribuer ?

Quelle différence entre "publier" dans/sur Internet et ... écrire un message, sceller ce message dans une bouteille, et lancer cette bouteille dans une mer de ... bouteilles lancées par des millions d'autres personnes ?

Quelle différence entre "publier" dans/sur Internet et ... tenir un journal intime ?

En fait, quelle différence entre "publier" dans/sur Internet et ... provoquer une contribution servant à enrichir un journal intime ?

En fait, quelle différence entre "publier" dans/sur Internet et ... espérer recevoir des autres des réponses à des questions que nous nous sommes posées dans le passé, réellement posées, avec un vrai point d'interrogation "?" à la fin ?

En fait, quelle différence entre "publier" dans/sur Internet et ... recevoir des réponses avant que l'on ait eu le temps de compléter ses questions, de mettre un "?" à la fin, et se poser les question suivantes ...

- est-ce que ma question a du sens ?

- est-ce que ma question est importante, et si oui pourquoi ?

- est-ce que ma question mérite que je m'en souvienne ?

- est-ce que ma question mérite un effort de ma part pour tenter d'y répondre ?

- combien suis-je prêt à passer en temps et à dépenser en effort pour tenter d'obtenir une réponse, au _risque_ même que cette réponse me déplaise, ou me frustre, ou me mette en situation de faillite, ou mette en danger mes proches, mes valeurs, mes propres convictions ?

En fait, quelle différence entre "publier" et "communiquer" ?

Et enfin, avec notre addiction à la _résonnance_ de l'Internet et des réseaux sociaux, comment répondre à ses propres questions SANS Internet, sans être frustré, ou avec le doute de ne pas pouvoir être certain de ses réponses, ou, ... accepter de vivre dans l'ignorance de ses propres questions ouvertes, et du risque de ce que demain sera, ... sans réponse aujourd'hui ?

En fait, comment décider, d'ouvrir, de fermer, de garder ouvert, ses propres questions ?

En fait, quelle genre de réponses est désormais capable de satsifaire nos besoins _de réponses_ à des questions ? Jusqu'à quel détail, quelle précision _utile_ ?

Comment caractériser ce qui constitue une information utile ?

Comment caractériser une réponse qui vous satisfait _avant_ que vous n'ayez fait un effort pour répondre à une question vous-même, ou _avant_ même que vous ayez fini de rédiger votre question, et de vous demander si vous n'avez rien oublié dasn votre question ?

Une début de piste peut-être, à explorer, avec des souvenirs encore contemporains, ... la "radio amateur" ...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Radioamateur

Incidemment, la radioamateur fut utilisée pour l'enseignement de classes primaires et de secondaire, je dis bien "classes" dispensées via un micro et un haut-parleur, par un professeur à des enfants dans des fermes distantes de centres urbains en Australie, aux USA, et au Canada ...

En fait, finalement, dans/sur Internet, quelle différence entre ... une "émission", ... une "publication", ... et une "communication" ?

Sans compter les problèmes de _confiance_, de _pertinence_, et de _valeur_ de l'information échangée, pour toutes les oreilles à l'écoute, les écouteurs autorisés, les clandestins, les furtifs, et tous les intervenants dans l'émission/les émissions retransmises ...

Écrit par : Chuck Jones | 07/04/2018

Waouh !

Écrit par : Pierre Jenni | 07/04/2018

"Sans compter les problèmes de _confiance_, de _pertinence_, et de _valeur_ de l'information échangée, pour toutes les oreilles à l'écoute, les écouteurs autorisés, les clandestins, les furtifs, et tous les intervenants dans l'émission/les émissions retransmises ..."


Oui, par exemple, imaginons un billet publié/émis/communiqué/radiophonisé/internetisé ... par un bloggueur ayant pour pseudo Kant ... que quelqu'un trouve aujourd'hui, ... et qui se lit ainsi ...

... Que puis-je connaître ? Que dois-je faire ? Que puis-je espérer ?


Que lui répondre ? Et pourquoi lui répondre ? Pour lui faire plaisir ? Pour attendre de recevoir de lui un "Like" ? Des dollars ? D'autres questions ? Pour se faire plaisir ? Se faire plaisir d'écrire ? Se faire plaisir de se relire ? Se faire plaisir à se faire des questions ET des réponses qui vont avec ?

Hmmmmmmm ....

Écrit par : Chuck Jones | 08/04/2018

Lorsqu`il m`est arrivé de tenir un blog, j`ai pu me rendre compte que l`écriture enrichissait la réflexion. Mettre par écrit ses pensées oblige a les rendre appréhendables pour quiconque prendrait la peine de les lire et cet exercice aboutit souvent a une meilleure compréhension par nous-memes de ce que l`on voudrait partager. L`écriture d`un journal personnel, destiné en général a un usage privé, n`a pas cet avantage.

Écrit par : JJ | 10/04/2018

Les commentaires sont fermés.