15/05/2018

Gaza : "C’est pire qu’un crime, c’est une faute."

"C’est pire qu’un crime, c’est une faute." Cette formule, prêtée à tort à Monsieur de Talleyrand fut en réalité prononcée par Antoine Claude Joseph Boulay, député de la Meurthe qui la prononça en apprenant l’exécution du Duc d’Enghien, le 21 mars 1804 !

Aujourd'hui, je la fait mienne, horrifié après le bain de sang de Gaza. Un événement dont on n'a pas fini de parler au plan humain et aussi géopolitique.... avec en prime cette inauguration d'ambassade saugrenue à Jérusalem. "Plus sotte que grenue" comme l'aurait dit le regretté Coluche qui s'y connaissait en bêtise humaine. Gaza_Strip_map_-_fr.svg.pngDans la tragédie, de Gaza du 14 mai 2018 même si le Hamas  porte sa part de responsabilité, les tirs de Tsahal me rappellent ceux du "Bloody Sunday" du 30 janvier 1972 en Ulster où 27 personnes ont été prises pour cible par des militaires britannique invoquant une action de légitime défense. Ou encore à la fusillade de la rue d'Isly, du 26 mars 1962 devant la grande poste de la rue d'Isly à Alger faisant 80 morts et 200 blessés suite aux tirs  de troupes françaises paniquées. Dans les cas que je viens de citer, à Alger et dans le Bogside à Derry en Irlande du Nord, et maintenant à Gaza, on se trouve face à des réactions militaires inappropriées. Et en Suisse, n'avons nous pas eu notre "temps des passions", celui des événements du 9 novembre 1932 à Genève ayant fait 13 morts et 65 blessés, suscitant le débat jusqu'à aujourd'hui  ? Ou encore à Zurich en 1918, où l'on a frôlé le drame au moment de la grève générale ?  Pour revenir au moment présent, à Gaza, ce qui vient d'arriver est une faute. Je le dis avec d'autant plus de tristesse que tôt ou tard, Israéliens et Palestiniens devront s'entendre. Yitzhak Rabin et Yasser Arafat avaient montré le chemin et ouvert une brèche afin de mettre fin à la spirale de   la violence et de la confrontation. Cette brèche  a été comblée pour le plus grand malheur des populations de cette région qui se retrouvent démunies, prises  sous les griffes des faucons de tous bords. Le drame de  Gaza me fait penser à cette  autre citation que l'on prête à   Jean Cocteau  : "le drame de notre temps c'est que la bêtise se soit mise à penser". 

Claude Bonard 

11:26 | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Vous réagissez exactement de la manière voulue et désirée par le Hamas, qui envoie ses petits moutons à l'abattoir...

Écrit par : Géo | 15/05/2018

Répondre à ce commentaire

Libre à vous de le penser Cela étant précisé, vous savez comme moi qu'un miroir a deux faces et une médaille également. Vous évoquez une face du problème... ou de la médaille... Je l'ai écrit dans mon blog : "Dans la tragédie, de Gaza du 14 mai 2018 même si le Hamas porte sa part de responsabilité, les tirs de Tsahal me rappellent ceux du "Bloody Sunday" du 30 janvier 1972 en Ulster où 27 personnes ont été prises pour cible par des militaires britannique invoquant une action de légitime défense. Ou encore à la fusillade de la rue d'Isly, du 26 mars 1962 devant la grande poste de la rue d'Isly à Alger faisant 80 morts et 200 blessés suite aux tirs de troupes françaises paniquées. Dans les cas d'Alger et dans le Bogside à Derry, comme à Gaza, on se trouve face à des réactions militaires inappropriées.

Écrit par : Bonard | 15/05/2018

Répondre à ce commentaire

NON, les Gazaouis ne sont pas des petits moutons! Ils cherchent de toutes les forces qu'ils possèdent encore dans leurs âmes et leurs esprits comment se dresser face à un bloc israélien qui se prend tous les droits, humains et inhumains, nationaux et internationaux.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 15/05/2018

Répondre à ce commentaire

Pour commenter le fait d'exposer des bébés et des enfants à un massacre annoncé, il me prend l'envie de paraphraser un bel adage en écrivant "C'est bien pire lorsque c'est inutile".

Écrit par : Mère-Grand | 15/05/2018

Répondre à ce commentaire

Réponse à la personne dont le pseudo est Mère-Grand : je vous suis lorsque vous évoquez le fait d'exposer des bébés et des enfants lors de manifestations qui peuvent mal tourner. C'est un fait qui m'irrite au plus haut point, en Suisse ou en France par exemple, où lors de marches qui se veulent pacifiques, on voit des poussettes et des gamins brandissant des panneaux avec des slogans dont ils ne connaissent même pas la signification. En revanche, je persiste à penser qu'il y a eu un dérapage militaire inacceptable dans le cas de Gaza. Je souhaite, comme vous, que ces gosses ne soient pas morts pour rien ! Personne n'a le monopole du coeur.

Écrit par : Bonard | 15/05/2018

A défaut d'armes, ils avaient des cailloux. C'est fini. Dorénavant l'armée israélienne peut tirer sur ces gamins sans sommation. Il ne reste donc plus que les corps pour faire front.

Écrit par : Pierre Jenni | 15/05/2018

Répondre à ce commentaire

Vous êtes horrifié après le "bain de sang" des terroristes du Hamas? Sans douter auriez-vous préféré que cela soit celui des juifs israéliens... Car je n'ai pas lu un billet qui vous disait "HORRIFIE" des morts à coups de couteau de civils innocents israéliens: hommes, femmes, enfants et jeunes gens, des voitures bélier ou jets de pierres ARMES AUSSI DANGEREUSES - des enfants ou des conducteurs ont été tués par des pierres Pierre Jenni. Normal que vous l'ignoriez, la TdG ne compte que les morts terroristes qu'elle appelle "palestiniens".... pour attiser la haine! La preuve est là jusqu'à la nausée sur son site des blogs et cette page! La montée de l'antisémitisme des années trente! C'est cela qui est un crime! Bergier doit se retourner dans sa tombe!

Simona Frankel, ambassadrice d’Israël en Belgique: « Les 55 morts de la bande de Gaza étaient tous des terroristes du Hamas »

Mai 15, 20184
Simona Frankel, ambassadrice d’Israël en Belgique: « Les 55 morts de la bande de Gaza étaient tous des terroristes du Hamas »

Au lendemain de la manifestation qui a fait 55 morts à Gaza, Simona Frankel ne mâche pas ses mots: tous les palestiniens abattus par balle étaient des terroristes, y compris les 8 enfants. Ces décès font de cette journée la plus meurtrière du conflit israélo-palestinien depuis la guerre de 2014 dans l’enclave.

« Je regrette la mort pour tout être humain, même pour 55 terroristes qui ont tenté de passer la frontière« . Pour la diplomate israélienne, c’est le groupe terroriste Hamas qui a pris en otage la population et est responsable de ces morts. « Ils ont décidé de sacrifier leurs frères et sœurs, les hommes, femmes et enfant dans une guerre médiatique. Nous voulons simplement protéger nos citoyens. Nous préférons avoir des critiques que des condoléances ».

Ce mouvement a été instrumentalisé par le Hamas, « ce groupe terroriste qui ne fait que du mal« . Et le cri des manifestants « Mieux vaux mourir devant les murs de la prison que mourir à petit feu » n’est, pour elle, qu’un slogan: « Ce qu’il font c’est mettre le feu sur eux-même. Ils envoient les enfants devant la barrière qui séparent Israël de la bande de Gaza.«

Disproportionné ? Je ne comprends pas le mot disproportionné

En réaction à la déclaration du ministre des Affaires étrangères Didier Reynders qui a condamné l’usage disproportionné de la force, Simona Frankel s’insurge: « Je ne comprends pas le mot disproportionné. Faut-il des morts israéliens pour que ce soit proportionnel?

Tôt ce mardi matin, le vice-Premier ministre Open Vld, Alexander De Croo avait aussi condamné « à titre personnel », des actes qualifiés d’excessifs et disproportionnés. Le chef de l’ONU s’est également dit « particulièrement inquiet » de la situation à Gaza.
Jérusalem: « notre capitale depuis 3000 ans »

Ouvrir l’ambassade américaine le jour du 70ème anniversaire de l’Etat israélien a-t-il pu jeter de l’huile sur le feu dans la bande de Gaza? Pour l’ambassadrice, la question ne se pose pas: « Jerusalem est notre capitale depuis 3000 ans, ce n’est pas nouveau. Le fait que la communauté internationale ne veuille pas le reconnaître est regrettable, mais chaque pays décide quelle ville sera sa capitale. Et je veux saluer le président Donald Trump qui la reconnaît en y installant son ambassade. J’espère que son exemple sera suivi. «
Peut-on encore parler de paix?

Peut-on encore penser à une paix future après la mort de 55 personnes? Pour l’ambassadrice d’Israël en Belgique, Il faut se souvenir que « pendant 70 an, on n’a pas eu un jour de paix. Nous avons quitté la bande de Gaza en 2005, et le ministre Sharon a retiré les implantations dans la bande de Gaza. » Mais pour elle, il n’existe qu’une alternative: « il faut libérer les otages du groupe terroriste du Hamas.«
De nouveaux médiateurs? pas vraiment nécessaires

Le processus de paix qui semblait déjà moribond est désormais aux abonnés absents. Le président de la Palestine, Mahmoud Abbas, estime que les USA ne sont plus un médiateur au Moyen-Orient. Mais alors qui les remplacera? L’Europe? Une perspective qui ne semble pas enthousiasmer l’ambassadrice: » Il ne faut pas de médiateur, il faut un dialogue direct. Quand on veut faire la paix on se parle directement« . Pour ensuite ajouter: « Quiconque peut contribuer à la paix est le bienvenu, l’Europe ou quelqu’un d’autre «
L’iran: l’axe du mal

Le retrait de Donald Trump de l’accord iranien sur le nucléaire est une bonne chose pour Israël : « Ce qui sème le trouble, c’est l’axe du mal qui est dirigé par l’Iran. On voit les empreintes de l’Iran au Liban, en Syrie et dans la Bande de Gaza. L’iran veut mettre le mal dans toute la région. Il faut améliorer l’accord entre l’Iran et les autres parties. Il y a une ligne rouge: le gouvernement d’Israël va défendre ses frontières.«
» Des livres scolaires belges antisémites «

Pour l’invitée de Matin Première, les tensions qui existent en Europe ne sont pas la conséquence de la politique au Moyen-Orient. « L’Europe doit regarder comment l’antisémitisme se développe. Dire qu’Israël et les juifs sont coupables de tout le mal du monde, c’est la base de l’antisémitisme.«

Un antisémitisme qui serait illustré, selon Simona Frankel, par un livre scolaire utilisé dans l’enseignement flamand et contenant des caricatures de juifs. Ces caricatures seraient utilisées dans un texte qui aborde le conflit de l’eau au Moyen-Orient.

http://www.europe-israel.org/2018/05/simona-frankel-ambassadrice-disrael-en-belgique-les-55-morts-de-la-bande-de-gaza-etaient-tous-des-terroristes-du-hamas/

Informez-vous avant de suivre la haine gauchiste envers Trump et Israël!

Écrit par : Patoucha | 16/05/2018

@Bonard
Je vous comprends parfaitement.

Écrit par : Mère-Grand | 15/05/2018

Répondre à ce commentaire

Je comprends votre sentiment, mais j'ajoute que faire naître des générations d'adultes et donc d'enfants, dans des camps de réfugiés, au lieu de tout faire pour les les accueillir dignement et même les intégrer, me paraît tout aussi criminel de la part des gouvernements arabes, qui préfèrent les utiliser comme moyens de pressions contre Israël. Vies perdues pour rien.

Écrit par : Mère-Grand | 15/05/2018

Répondre à ce commentaire

Lâcheté quand tu nous tiens!

Écrit par : Patoucha | 15/05/2018

Répondre à ce commentaire

On ébouillante plus l'ennemi avec une marmite....

" horrifié après le bain de sang de Gaza. "

mais pas par le génocide des Kurdes est des Chrétiens arabes au Moyen-Orient. Pas des morts innocents israéliens - guerre des couteaux, voiture bélier etc.... L’ assassinat à Paris des deux femmes juives : 66 ans et plus de 80 ans de 12 coups de couteaux et égorgée!? Ni les derniers évènements encore et toujours à Paris! Les Condamnés à mort de cette semaine par l’Iran!? ETC ETC ETC

Les fonds en déshérence ont la vie dure!

http://www.desinfos.com/spip/spip.php?page=ispip-article&id_article=62107

Écrit par : Patoucha | 15/05/2018

Répondre à ce commentaire

Malheureusement le cynisme l'emporte: ça ne changera JAMAIS, Hamas ou pas Hamas...

C'est "mathématiquement" impossible à la lecture des positions figées des uns et des autres.

Le problème avec ce conflit, c'est qu'on a même pas le droit d'être indigné, mais juste en colère à répétions avec compassion pour les victimes... "ça ne mange pas de pain" !

Écrit par : petard | 16/05/2018

Répondre à ce commentaire

Et tout ça pour un monde remplis de religions stupides.
Désolé pour pour le pléonasme car religion et stupidité, c'est peu bonnet blanc et blanc bonnet.

Écrit par : Boccard | 16/05/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.