30/06/2018

Gripen... le retour !

Cigale.jpg

Je lis dans ma Julie du 30 juin 2018 que "malgré un crash retentissant en votation, le Gripen repart en vol" , Saab faisant partie des cinq avionneurs retenus en vue de l’acquisition d’un nouvel avion de combat.  En ce qui me concerne, cette nouvelle me réjouit. Le 18 mai 2014,  la décision issue des urnes m'avait inspiré cette fable dont la leçon me paraît plus actuelle que jamais :

"Les adversaires du Gripen , ayant chanté
Tout l'été et ayant gagné 
Se trouvèrent fort dépourvus
Quand la bise et les crises furent venues 
Pas un seul coucou dirent-ils surpris
Vers nos voisins ils se tournèrent 
Les priant de leur prêter
Quelque avion pour nous aider
Jusqu'à crise nouvelle 
Je ne vous aiderai pas, répondirent nos amis
Lesquels ne sont hélas pas toujours prêteurs 
C'est là leur moindre défaut.
Que faisiez-vous avant les crises ?
Dirent-ils à ces emprunteurs.
Nuit et jour à tout venant répondirent les vainqueurs
Nous refusions ces avions, ne vous en déplaise
Vous refusiez? 
Nous en sommes fort aise.
Eh bien !dansez maintenant. "

Tout rapport avec la fable de La Fontaine "La Cigale et la Fourmi" est purement fortuit.

13:20 Écrit par Claude Bonard | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | |

Commentaires

La question est relativement simple. Le peuple suisse - si tant est qu'il est encore vraiment suisse avec 50% d'étrangers naturalisés dans ses rangs...- veut-il encore d'une armée ? C'est tellement inutile, nous savons bien que ces chers voisins français feront gratuitement tout le travail pour nous...
Mais disons que dans un sursaut de lucidité, le peuple suisse, constitué pour 2/3 de gens éclairés et germanophones et d'un 1/3 d'allumés francophiles socialo-n'importe quoi, décide de poursuivre dans une ligne d'indépendance nationale.
Une armée sans aviation n'a aucun sens. A moins de penser comme les socialistes qu'une armée n'est utile que pour aider la population en cas de catastrophe naturelle...
Parmi les avions disponibles, un seul correspond aux critères nationaux et c'est le Gripen. Les crédits pour son acquisition ont été refusés par le peuple en 2014 non à cause du groupuscule GssA* mais à cause d'officiers félons vendus au constructeur français du Rafale qui ont mené campagne contre l'avion suédois.

* Une Suisse sans armée ? Si elle n'est pas nationale, ce sera une armée d'une autre nation qui l'occupera. Selon les bons voeux de tous les dictateurs fascistes qui en ont parlé : Hitler, Mussolini, Khadafi...

Écrit par : Géo | 30/06/2018

Merci Géo pour ces rappels. Par contre, je me pose la question de savoir à quoi pourrait bien servir des avions pour combattre l'ennemi intérieur, vous savez celui qui aspire à changer nos lois et les remplacer par les lois de dieu, ce qu'on appelle la théocratie comme en Iran, au Soudan, en Arabie saoudite et à un degré moindre les autres pays membres de l'OCI et aidé en cela par une certaine classe politique, de droite comme de gauche (la nouvelle loi genevoise sur la laïcité est bien le fruit d'un type qui se dit de droite mais qui a du trouver son inspiration auprès de papa et d'un de ses amis grenouille de bénitier sur les bords).

Aujourd'hui, rien n'est fait pour lutter contre, bien au contraire, on leur met le pied à l'étrier. Lire les articles de Mireille Vallette sur le rôle du Centre suisse islam et société.

http://boulevarddelislamisme.blog.tdg.ch/apps/search/?s=centre+suisse+islam+et+soci%C3%A9t%C3%A9

Écrit par : G. Vuilliomenet | 01/07/2018

@Géo
Il y a une telle différence technologique entre un grand pays et la Suisse, qu'il est difficile de croire à une indépendance par l'armée.
La technologie et son coût accroit la puissance des plus grand pays. Ces coûts sont hors d'atteinte pour un petit pays.

L'armée suisse sert à éviter un trou dans la défense européenne, par ricochet, à se protéger.

L'indépendance pour un petit pays est devenu un mythe. L'indépendance dépend de la bonne volonté des autres Etats. La Corée du Sud n'a pas résisté à la pression économique de Trump.
La Suisse n'a pas les moyens non plus de résister. La Suisse s'est créé parce que les cantons ne pouvaient plus se défendre seuls. Les cantons ont perdu ainsi une partie de leur indépendance. L'Histoire se répète.

La question n'est pas, est-ce la Suisse a besoin d'avions, mais est-ce que l'Europe a besoin que la Suisse en possèdent.

Écrit par : motus | 01/07/2018

D`accord avec vous, je dirais meme que les Gripens seraient un bien meilleur choix que les prodiges technologiques américains. En cas de conflit armé contre les deux seuls ennemis potentiels (mais hautement improbables) que pourraient etre la Russie et la Chine, l`armée de l`air suisse est anéantie en quelques heures, quelque soit le modele d`avion utilisé. S`équiper européen a au-moins l`avantage de ne pas se mettre en position de dépendance technologique vis-a-vis des USA dont les intérets stratégiques sont loin de correspondre toujours a ceux de l`Europe.

Écrit par : JJ | 01/07/2018

"La question n'est pas, est-ce la Suisse a besoin d'avions, mais est-ce que l'Europe a besoin que la Suisse en possèdent."
Non. Nous sommes encore indépendants de l'Europe et vous voulez l'oublier. Vous oubliez aussi que l'Europe n'est pas une notion bien claire et définie. Pour le moment, j'ai l'impression que Macron veut se faire couronner empereur de ce continent d'ici peu. Réduire la résistance suisse est une priorité pour lui, ce qui rend le Rafale inacceptable. Si l'Europe devient un jour démocratique, ce qui n'arrivera jamais, alors je n'aurai rien contre l'Europe...

Écrit par : Géo | 13/07/2018

@Géo
Si on prend spécifiquement l'OTAN, il est certain que leur souhait est de voir la Suisse se renforcer. Une Suisse sans défense poserait un problème stratégique de défense européenne.

Certes les français, sans relâche s'en prennent à la Suisse, mais on est loin d'un Trump : la Suisse est soumis à des sanctions de la parts des US sans pouvoir y répondre.
En réalité, on n'a pas de pouvoir de résistance, mais de pouvoir d'alliance et d'amitié.
L'Angleterre qui se fait humilier par Trump a cru naïvement que le pays était suffisamment fort pour être indépendant, alors les petits pays...

Écrit par : motus | 13/07/2018

Avion de combat? Pour se défendre contre qui? Qui est l'envahisseur?

Écrit par : Daniel | 13/07/2018

motus@ Souvenez-vous de WW II. Et lisez "Un général contre Hitler", de Jon Kimche
https://en.wikipedia.org/wiki/Jon_Kimche
Les pays qui s'appuyaient sur l'aide des autres ont tous été envahis par Hitler...
En plus, la Suisse comptait beaucoup sur la France et il y a eu un grand moment de solitude après l'effondrement du château de cartes français...
Comparaison n'est pas raison mais il y a des leçons à tirer...
Sur le plan économique, j'avoue que je ne sais plus trop que penser. Trump remet les pendules à l'heure, et cela peut aussi avoir un effet positif, me semble-t-il.

Daniel@ J'avais répondu à votre question : une armée sans aviation n'a aucun sens. A moins de penser comme les socialistes qu'une armée n'est utile que pour aider la population en cas de catastrophe naturelle...

Écrit par : Géo | 14/07/2018

Les commentaires sont fermés.