21/07/2018

Qui se souvient des négociateurs du Traité de Saint-Julien du 21 juillet 1603 entre Genève et la Savoie ?

Qui se souvient des noms des négociateurs du Traité de Saint-Julien qui a notablement apaisé les relations entre Genève et la Savoie ? petit rappel des faits : Afin d’assurer sa sécurité après sa miraculeuse victoire de la nuit de l'Escalade  11 au 12 décembre 1602, Genève ne pourra faire autrement que d’en appeler  aux anciens alliés Bernois. D'intenses négociations auront alors lieu entre la Seigneurie et le duc de Savoie, qui aboutiront, le 21 juillet 1603,  - 11 juillet selon le calendrier julien - à la signature du Traité de Saint-Julien. Les Confédérés (Bâle, Glaris, Soleure, Schaffhouse, Appenzell) joueront un rôle diplomatique très actif et important dans la négociation aboutissant à la signature du traité de Saint-Julien du 11 juillet 1603 qui rendra la paix à la "regio genevensis". Ces négociateurs étaient pour la Savoie Charles de Rochette, premier président du Sénat de Savoie, et Claude Pobel, chambellan du duc  Charles-Emmanuel. Genève a délégué ses plus avisés magistrats, notamment Dominique Chabrey, Michel Roset, Jacques Lect et Jean de Normandie. Les négociations ont été placées sous la médiation des cantons suisses de Bâle, Schaffhouse, Soleure, Glaris et Appenzell, patients artisans de la paix. Etaient présents au cours des négociations de paix, pour Glaris Hans-Heinrich Schwartz et Niklaus Schuler, pour Bâle Jakob Gotz (ou Götz) et Andreas Reiff, pour Soleure Peter Sury et Hans Jakob von Staal, pour Schaffhouse Georg Mäder et Heinrich Schwarz et pour Appenzell Ulrich Näf, Hans von Heiman et Sebastian Thug.

Saint Julien Elzingre.jpgClaude Bonard

11:40 Écrit par Claude Bonard | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.