29/08/2018

Un objet témoin des guerres de l'opium exposé à Genève à la Fondation Zoubov

En marge du Traité de Nankin (Nanjing)  du 29 août 1842 :

Un  étonnant témoin des guerres de l'opium  est visible à Genève. Le public peut en effet admirer ce grand brûle-parfum en émaux cloisonnés de Pékin à la Fondation Zoubov, sise Hôtel de Sellon, 2 rue des Granges. Pourquoi a-t-on fait la guerre au nom de l'opium ? Petit rappel des faits : Le 29 août 1842, le traité de Nankin (Nanjing) mit fin à la première guerre de l'opium. Un conflit qui s'était  terminé l'écrasante victoire du Royaume-Uni face à  l'Empereur Daoguang, 8e empereur  de Chine de la dynastie Qing. Pour comprendre l'origine du conflit il faut remonter à 1773, lorsque le le Royaume-Uni obtint le monopole de la vente d'opium en Chine. Ce trafic était très lucratif pour les Britanniques, qui en vendirent plusieurs milliers de tonnes chaque année en provenance des Indes. En 1839, la Chine interdit l'importation et la consommation d'opium et détruisit plus de 1'000 tonnes d'opium à  Canton. ce fut le début de la première guerre de l'opium qui dura jusqu'en 1842. Pourtant, l'histoire n'allait pas en rester là puisqu'une seconde guerre de l'opium opposera la France et le Royaume-Uni à la Chine dès 1856, la Grande-Bretagne ayant exigé une révision complète du  Traité de Nankin de 1842, afin d'étendre ses privilèges en Chine. Cette demande fut soutenue par la France et les Etats-Unis, mais refusée par  l'Empereur  Xianfeng qui avait succédé à Daoguang. Ce refus entraîna une nouvelle opération militaire conduite brutalement par les forces anglo-françaises dès le mois d'octobre 1856, connue sous le nom de seconde guerre de l'opium. C'est au cours de ce conflit que le Palais impérial d'été Yuanmingyuan (parc de Clarté) à Pékin fut incendié et mis à sac L'imposant brûle-parfum exposé à la rue des Granges à Genève a été miraculeusement sauvé du brasier. Par on ne sait quel miracle, cet incroyable objet se retrouva un jour en vente au bazar de Téhéran où les Zoubov le découvrirent et en firent l'acquisition.Zoubov.jpeg

Claude Bonard

 

A propos des guerres de l'opium, lire : https://www.monde-diplomatique.fr/2004/10/ROUX/11590

A propos du brûle parfum, lire : https://www.ge.ch/zoubov/oeuvres/brule_parfum.asp

A propos de la Fondation Zoubov, lire : https://www.ge.ch/zoubov/comtesse_fondation.asp


Illustration : www.ge.ch

13:07 Écrit par Claude Bonard | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.