12/09/2018

Marignan 1515 - tordons le cou au mythe une fois pour toutes

13-14 septembre 1515, Il y a 503 ans a eu lieu la bataille de Marignan. Une bataille, que dis-je, un mythe  forgé  dans nos cantons depuis le XVIIe siècle selon l'historien Justin Favrod, et dont l'utilisation à hue et à dia en Suisse et en France a été mise ces dernières années au service des doctrines et/ou postures politiques les plus diverses avec une récupération éhontée. En 2015, au moment du 500e anniversaire de la bataille, l'historien Thomas Maissen faisait justement remarquer que  contrairement à ce mythe  fortement ancré dans la mémoire collective des Suisses, ce n'est pas à partir de leur  défaite de Marignan  que les cantons  ont adopté une politique de neutralité active sur le plan de leurs relations avec leurs voisins. Les leçons à tirer de la défaite de Marignan sont autres. Elles montrent que les Confédérés n'avaient pas - ou plus - les moyens financiers, militaires et logistiques de leurs ambitions  expansionnistes  en Italie. Pour le surplus, les progrès de l'art militaire combinant le feu, la mobilité  et le choc par l'intervention conjointe de l'infanterie, de la cavalerie et de l'artillerie signaient le glas du succès des rustiques carrés suisses. S'agissant de la neutralité,  Thomas Maissen a rappelé en 2015 que c'est en 1674 seulement  que la Diète fédérale la proclama comme politique d'Etat. En conclusion et pour remettre les pendules à l'heure, je vous propose de découvrir cet extrait du Dictionnaire Historique de la Suisse D.H.S. : "Jusqu'au milieu du XXe s., l'historiographie suisse glorifia l'héroïsme des Confédérés à Marignan et passa sous silence les problèmes de commandement et de discipline. Elle véhicula le mythe de la "leçon" de 1515, qui poussa les cantons dans la voie de la neutralité, alors que cette politique s'explique surtout par les divisions intérieures dues à la Réforme, par une série de défaites jusqu'en 1525 (Marignan, La Bicoque, Sesia, Pavie) et par l'importance des pertes dues au service mercenaire".

Tout est dit.

Claude Bonard 

Pour en savoir plus, lire  : La neutralité suisse n'est pas née à Marignan, par Thomas Maissen :https://www.tdg.ch/savoirs/neutralite-suisse-nee-marignan/story/19355982

Source : DHS.Entrée "Marignan"


Illustration 1 : Bataille de Marignan, François Ier à la tête de la cavalerie française affronte les Suisses. Bas-relief du tombeau de François Ier, Abbaye de St-Denis. Cliché Université François Rabelais.
Marignan le-bas-relief-du-tombeau-de-francois-i-er-retrace-la-victoire-de-marignan-la-premiere-de-son-regne-photo-cesr-1462194157.jpg

21:05 Écrit par Claude Bonard | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Vous oubliez de nous dire que la "grande victoire française" de Marignan est un mythe habilement crée et utilisé par François Ier pour asseoir son autorité à grands renforts de propagande et de pamphlets vendus dans toute le France. De plus il aurait même totalement perdu si des alliés italiens n'étaient pas arrivés à la fin pour l'aider.

Écrit par : Thomas Z. | 13/09/2018

Répondre à ce commentaire

Réponse à M. Thomas Z. Monsieur, votre commentaire est judicieux et c'est d'ailleurs fort de ce (votre) constat que j'ai écrit à propos de l'utilisation à hue et à dia en Suisse et en France du mythe de Marignan. Bien à vous. CB

Écrit par : Bonard | 13/09/2018

Vous oubliez surtout de dire qu'il y avait des Confédérés des deux côtés.
Et que ce n'était pas une guerre de conquête, mais défensive. Il s'agissait de protéger Milan d'une annexion par la France. Et que plusieurs contingents confédérés étaient retournés à la maison.

Et je ne vois pas ce que vient faire Pavie là-dedans. Des Suisses étaient du côté de François 1er, mais sont partis avant la bataille. D'où en partie la défaite de la France.

"Comme leur engagement de trois mois est arrivé à son terme, plusieurs milliers de Suisses et de Grisons sont rentrés chez eux le 20 février."

Source:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Pavie_(1525)

Aussi:

https://www.france-pittoresque.com/spip.php?article5471

Écrit par : Daniel | 13/09/2018

Répondre à ce commentaire

C’est surtout un règlement de compte d’un européiste archi-convaincu!

Écrit par : Patoucha | 13/09/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.