05/11/2018

L'attrait de nos entreprises et de la Loterie romande pour la Pologne

Après ABB qui a transféré des activités à Łódź, troisième plus grande ville de Pologne. (Idem s"agissant de Whirlpool Amiens en France qui a aussi transféré ses activités à Łódź), voici le tour de la Loterie Romande qui va délocaliser des activités en Pologne. Qu'on ne me dise pas que ce n'est pas pour éviter des coûts salariaux !

Aujourd'hui le taux de change entre le Zloty polonais (PLN) et le franc suisse est de 1 CHF pour 3,76 Zlotys (PLN). Le salaire mensuel brut polonais 2018 avoisine les 4000 PLN. A noter que les salaires sont plus élevés dans la capitale qu’en province... Le salaire moyen oscille autour de 1000 Euros, avec une variation qui peut être significative selon le cours des changes. Le salaire minimum mensuel brut est de 2100 PLN, soit environ 550 Euros. Ah, j'oubliais... le prix de la Julie à Genève est de CHF 4.00 et à Varsovie, son alter ego, Gazeta Wyborcza revient à PLN 3.99, soit 1CHF 06 centimes. Et le prix du  ticket de métro valable 20 minutes à Varsovie est de PLN 3.60 soit 95 centimes. Et tout est l'avenant... par exemple le lunch trois plats dans un restaurant de gamme moyenne vous coûte entre 25 et 30  PLN à Varsovie, soit entre 6,70 CHF et 8 CHF. 

Il convient d'ajouter à ce constat le fait  que, d'une part, on trouve facilement des logements de qualité à de prix défiant toute concurrence et que, d'autre part, les jeunes sortant de formation sont très motivés. Pour le surplus, la main d'oeuvre polonaise est  généralement très qualifiée et dure à la tâche contrairement à certaines idées  reçues et  autres clichés éculés.  

 

Suisse-Pologne.jpg
Faites le calcul !

 

Claude Bonard

20:07 Écrit par Claude Bonard | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | | |

Commentaires

C'est sidérant nos entreprises délocalisent en Pologne et ici on a 65% des routiers/chauffeurs livreurs qui sont polonais/slovaques/roumains/bulgares et autres, que doit on comprendre de tout ça?

Écrit par : Dominique Degoumois | 05/11/2018

Et l'attrait de nos pays par les routiers et les livreurs polonais vous en pensez quoi?

Écrit par : Dominique Degoumois | 05/11/2018

M. Degoumois, cet article du Temps vous donne mieux que je ne pourrais le faire la réponse à votre question : https://www.letemps.ch/suisse/suisse-redoute-desormais-routier-polonais

Écrit par : Bonard | 05/11/2018

Cher Monsieur sur France Culture (archives) "Les Cours du Collège de France 5h/6h) en ce moment, le professeur Alain Supiot nous explique comment depuis près de 40 ans (la méthode thatcher) Bruxelles détruit tous les acquis des peuples de l'Europe de l'Ouest! Les routiers de l'Est sont là depuis longtemps, en tout cas en France, ils sont payés au tiers des routiers français et suisses! Combien de chômeurs dans ces 2 professions depuis 15 ans en Suisse? J'ai rencontré il y a 2 ans dans le Jura français un ancien fonctionnaire français qui avait travaillé au contrôle de ces camions de l'Est! D'après lui c'est en plus Bruxelles qui finance l'achat de ces camions! Cet été j'étais en France Comté on voit partout ces camions et camionnettes en masse! L'autre jour en plein Genève une camionnette polonaise qui livrait des canapés! Un routier français m'expliquait qu'ils font le même travail que les français mais pour le tiers du prix, comment voulez vous lutter contre ça! Ce que nos politiciens ne voient pas c'est l'effondrement des rentrée fiscales que nous allons vivre ces prochaines années comme à Neuchâtel l'année passée!

Écrit par : Dominique Degoumois | 06/11/2018

Cette situation de prix et de salaires plus bas est le résultat indirect et prolongé de la guerre froide! En fait, c'est le Zloty qui est trop bon marché! Une hausse du Zloty et une hausse progressive des salaires polonais pourrait petit à petit corriger le tir. Mais voilà, la Pologne subit le dumping salarial des Ukrainiens travaillant en Pologne... Pas simple, le capitalisme...

Écrit par : chabloz | 06/11/2018

Mais cher Monsieur il y a aussi les roumain, les slovaques, les ukrainiens, les lituaniens, etc etc etc Nos pays vont s'effondrer fiscalement ces prochaines années!

Écrit par : Dominique Degoumois | 08/11/2018

Il y a le bas salaire mais aussi le dumping fiscal. Les pays d`Europe Centrale membres de l`UE, en particulier la Pologne et la Hongrie permettent aux entreprises étrangeres de fonctionner sans pratiquement payer d`impots. Les entreprises locales sont d`autant plus imposées et ont donc toutes les peines a survivre mais comme les entreprises étrangeres sont souvent géantes, leur production locale gonfle artificiellement les statistiques d`exportation et de PIB qui sont nécessaires pour pouvoir continuer a emprunter des milliards sur le marché international des obligations d`État. Pour les pays en question, c`est un vrai piege a c.. mais leur dirigeants preferent etre en bons termes avec les entreprises multinationales et le FMI que de favoriser le développement d`une économie réellement nationale et la croissance des salaires vers un niveau plus décent.

Écrit par : Jean Jarogh | 06/11/2018

Les commentaires sont fermés.