07/11/2018

Pierre Curie a posé un lapin à l'Université de Genève ... une Genferei scientifique

Le 7 novembre 1867, Maria Salomea Sklodowska naissait à Varsovie. Elle s'éteindra le 4 juillet 1934 au sanatorium de Sancellemoz situé sur la commune de Passy, au plateau d'Assy, ce balcon du Mont-Blanc que les Genevois connaissent bien. Marie Curie-SklCurie.jpgodowska faillit d'ailleurs venir habiter à Genève puisque son mari, Pierre Curie y avait accepté un poste de professeur avant de se rétracter pour le plus grand déplaisir du rectorat de notre Alma mater et du Conseil d'Etat genevois. Un  dossier concernant le célèbre physicien  est d'ailleurs conservé aux Archives d'État de Genève (AEG 1985 va 5.3.26). Pierre Curie a failli mettre son savoir au service de l'Université de Genève dès 1900. Rien ne s'est passé comme prévu. À l'époque, l'Université de Genève souhaite repourvoir sa chaire de physique en attirant dans la Cité de Calvin une personnalité étrangère de renom «capable de donner un état spécial à l'enseignement de la physique». Les responsables de la Faculté des sciences jettent leur dévolu sur le professeur français Pierre Curie. Les discussions prennent une tournure favorable. L'Université, enthousiaste, saisit le Conseil d'État qui ratifie le choix des autorités académiques. Pierre Curie (1859-1906) était alors considéré comme un pionnier de la chimie-physique sur la radioactivité. Pierre Curie fait progressivement volte-face et décide après bien des hésitations de rester à Paris.  Sous la plume de Georges Favon, le 5 octobre 1900, le Conseil d'État lui écrit: «Je n'ai pas à vous juger; si vous croyez avoir bien agi, c'est parfait. Je constate seulement que vous avez rompu un engagement formel dans des conditions propres à mettre dans l'embarras des hommes qui avaient en vous la plus entière confiance.» Ainsi se termine cette curieuse et regrettable affaire.

Claude Bonard

Extrait de mon article publié dans le numéro 11 du magazine Passé-simple paru en janvier 2016 et  repris sur le site internet https://www.notrehistoire.ch/medias/3175https

10:15 Écrit par Claude Bonard | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.