09/11/2018

Commémoration du 11 novembre 1918 – avec ou sans Philippe Pétain ?

La personne de Philippe Pétain, héros de Verdun en  1916 doit-elle être rappelée lors des commémorations du 11 novembre 1918 en France, lui qui fut après la défaite de juin 1940 l'homme de la poignée de main avec Hitler à Montoire qui incarna le régime de Vichy et sa politique de collaboration menée avec l'Allemagne nazie ? Le débat qui fait rage à ce propos en France  et sur les réseaux sociaux depuis quelques jours démontre bien la complexité et les ambiguïtés relatives l'image de personnages ayant marqué favorablement leur époque dans un premier temps, négativement dans un second, avec toutes les nuances et les déclinaisons qui viennent encore compliquer l'analyse. En littérature, on a eu le débat relatif à Ferdinand Céline, écrivain de génie d'un côté, sinistre personnage de la collaboration de l'autre. Et pourtant, on continue à lire Céline. Idem avec Charle Maurras condamné après 1945 à l'indignité nationale. Ces cas se comptent en nombre en France et aussi dans les autres pays ayant subi une occupation au cours de la Seconde Guerre mondiale. Héros et salauds à la fois, comme Joseph Darnand, ancien combattant décoré de la Première Guerre mondiale de 1914-1918 et combattant volontaire de la Seconde, devenu pourtant le chef de la sinistre Milice...et le 8 novembre 1942, lors du débarquement américain en Algérie,  avons-nous jugé à sa juste valeur le fait que la plupart des officiers de l'armée française d'Afrique furent "surpris" par le débarquement allié, à commencer par  Alphonse Juin lui-même, maréchal de France respecté  après la guerre. Juin avait hésité et louvoyé dans un premier temps, fidèle à Vichy. Et que dire alors de l'amitié indéfectible liant François Mitterrand à René Bousquet ? une amitié au grand jour. Assez surprenant lorsqu'on sait que c'est Mitterrand qui a inauguré le mémorial des enfants d'Izieu. Et pour revenir à Pétain, ce n'est pas pour rien que de Gaulle, qui fit tout pour rejoindre son état-major après 1918 et qui fut même  pour un temps sa principale plume, avait souhaité en 1945, que Pétain revenu de Sigmaringen  reste en Suisse ; ça lui aurait évité bien ennuis. Pétain étant revenu de son plein gré en France, il a été jugé, condamné à mort puis gracié par de Gaulle; officiellement vu le grand âge du condamné, officieusement aussi, parce que de Gaulle  se "souvenait du temps d'avant". Oui, il y a le Pétain de 1916 – 1918, celui qui a mis fin aux mutinerie de 17, celui qui  a regonflé le moral des troupes. Le vainqueur de Verdun a bel et bien été un personnage déterminant à cette époque cruciale de l'histoire de la France. Décidément, histoire et politique font rarement bon ménage. Un fait déterminant pourtant, démontre que le sens de l'honneur devrait prévaloir car dans leur grande majorité, les Français d'aujourd'hui savent sur la base des sources et du travail des historiens, que la loi sur le statut des Juifs de France édictée par Vichy était  une décision prise en conscience qui a envoyé des milliers d'innocents à la mort. L'une des pires mesures adoptées par Vichy avec, pour le moins  l'assentiment du vieux maréchal, voire à son initiative. Alors célébrer Pétain ou non  le 11 novembre ? Pour moi une seule réponse s'impose... et vous aurez compris que c'est non.

 Pétain.jpgClaude Bonard

10:29 Écrit par Claude Bonard | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Bien sûr que c'est "non" et cela va de soi. mais cela n'empêche pas de dire qu'en 1918, Pétain a été "un grand soldat". Aux yeux des Français d'alors...
Cela dit, pour compléter votre texte, il faudrait rappeler que Pétain a déclaré très clairement que la France a été "libérée" quand les Allemands l'ont occupée. Libérée de quoi ? Du Front populaire, bien évidemment. A cette époque, la lutte des classes n'était pas du pipeau. Quand les Rouges arrivaient au pouvoir, cela se traduisait en millions de morts.
Henri Guillemin prétendait que ce n'était pas du tout par hasard que les fusils des soldats français sont resté sans munition au début de la guerre...
Cet aspect des choses devrait être pris en compte et soigneusement pesé. Après tout, que je sache, tout le monde n'est pas d'extrême-gauche, même si cette option politique est celle de la plus grande partie des journalistes et historiens suisses... ou français.

Écrit par : Géo | 09/11/2018

Répondre à ce commentaire

Les élites des armées sont responsables des boucheries de cette guerre. Ils n'avaient aucun respect pour le soldat. Pour eux son sacrifice était normal.

Par conséquent, il n' y pas à célébrer cet élite, juste les poilus et tous ceux qui ont souffert avec eux. Aucun de ces généraux ne devrait être célébré, donc Pétain non plus.

Quant à Macron, il a compris que le soldat est le héros. Mais pouvait-il ne pas glorifier ces généraux sans scrupules, sans que l'armée actuelle y ressent un affront ?
Si la mentalité de l'époque n'était pas la même, l'ampleur des massacres a quand même choqué.

En fin de compte, c'est plus l'arrivée des américains qui a fait gagner la France.

Écrit par : motus | 09/11/2018

Répondre à ce commentaire

Le problème avec macron c'est qu'il veut toujours être sur le fil du rasoir, dans la polémique et dans la provocation!

Écrit par : Dominique Degoumois | 09/11/2018

Répondre à ce commentaire

"Quand les Rouges arrivaient au pouvoir, cela se traduisait en millions de morts."
Je ne savais pas que les "Rouges" étaient au pouvoir en France et en Allemagne de 1914 à 1918...

"héros de Verdun en 1916 "
Un "héros" parce qu'il a envoyé à la mort des dizaines de milliers de soldats et pour avoir fait fusiller les mutins qui s'opposaient à la boucherie?
Curieuse conception du "héros". Les héros sont ceux qui retournent leurs armes contre ceux qui les envoyent à la mort. Ils sont très peu nombreux.
Votre "héros" est un criminel de guerre au Maroc, voire un criminel contre l'humanité. A mettre dans le même sac que les autres bouchers en chef.

Écrit par : Daniel | 09/11/2018

Répondre à ce commentaire

Les rouges ont massacrés près de 130 millions d'innocents dans tout le bloc de l'Est, en Russie et en Chine!!!!! macron qui s'est excusé des morts de la guerre d'Algérie, ne s'excuse pas des morts pour l'exemple, des innocents massacrés au bords des routes, dans des clairières, par des français!

Écrit par : Dominique Degoumois | 10/11/2018

Un rouge? Encore un éclairage sur Daniel/Johann! On comprend mieux sa haine des États-Unis et sa voie côté Poutinesque oú il donne de la voix en plus de celle de son antisémitisme !

Écrit par : Patoucha | 17/11/2018

Vaut-il mieux se concentrer sur Pétain, parrain de l'un des fils de de Gaulle, ou sur la remontée de l'antisémitisme à tout crin en se demandant courageusement pourquoi?

Remontée de l'antisémitisme telle que la question se pose à propos de l'illumination des synagogues en souvenir de la Nuit de cristal…

Provocation... risque d'exaspérer encore plus les antisémites?

Le temps d'écrire ces quelques lignes combien d'êtres sont morts de faim?
Quid des prisons secrètes où l'on torture?

Pas un peu solution de facilité pour disperser l'attention, la concentration que ces célébrations qui ne changent en rien le passé sans être le moins du monde promesse de paix et de prospérité "pour tous" et d'entente fraternelle entre les hommes, et les femmes… pour l'avenir?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 09/11/2018

Répondre à ce commentaire

Désolé mais je ne suis pas d'accord avec cet article qui se contente d'entonner le couplet convenu de la repentance. Oui, on doit honorer quelqu'un comme Pétain, qui restera qu'on le veuille ou non, un grand homme dans l'histoire de France. C'est évident.

Un conseil à ceux qui en douteraient: allez vous promener un peu sur la place Tien Anmen à Pékin. Vous y verrez, à la place d'honneur, trôner le portrait de Mao Tsétoung, un des plus grands criminels de masse de l'histoire. Il est aussi le fondateur de la République Populaire de Chine, l'état qui régit encore cet immense pays.

La question est: les Chinois devraient-ils faire repentance pour les crimes de Mao? Se "grandiraient-ils" en le faisant? Les Cinois ont décidé: ils ne feront pas repentance car ils pensent qu'un peuple ne doit jamais d'humilier insi, surtout s'il entend encore jouer un rôle dans l'histoire du monde. Il doit au contraire honorer ses grands hommes, malgré leurs crimes.

Ce sont les Chinois qui ont raison.

Écrit par : Right or wrong, my country! | 17/11/2018

Répondre à ce commentaire

Et combien de fois ce portrait a été vandalisé !? De plus, je ne vois pas le rapport entre Petain et Mao!?

Écrit par : Patoucha | 17/11/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.