02/01/2019

En marge des 60 ans de la révolution cubaine, lorsque Fidel Castro offrait des cigares et du rhum au Conseil d'Etat

En marge des 60 ans de la révolution cubaine, je vous propose une page de "petite histoire dans la grande" qui va rappeler des souvenirs à quelques personnes ayant vécu l'événement de près. Le leader cubain était venu à Genève en mai 1998  à l'occasion de la Conférence de l'OMC. Il fut accueilli protocolairement à l'aéroport par le Président du Conseil d'Etat d'alors, M. Gérard Ramseyer. Ce  sommet de l'OMC  donna lieu  à Genève à des manifestations altermondialistes et à de violentes échauffourées. Les forces de l'ordre furent passablement malmenées.   A l'occasion de sa visite, Fidel Castro avait apporté des cadeaux protocolaires destinés au Conseil d'Etat. De curieux cadeaux puisqu'il s'agissait   d'un panier en osier contenant trois petites bouteilles de rhum cubain  et d'un coffret de Havanes. Ces objets  furent dûment enregistrés conformément à la doctrine de l'Inspection Cantonale des Finances (ICF)  et de la Chancellerie d'Etat mais une question cruciale se posait : qu'en faire ? Le  panier avec le rhum était assez décoratif. Il fut décidé de l'exposer dans le bureau présidentiel au  14, rue de l'Hôtel-de-Ville. Les trois bouteilles cachetées alignées dans leur panier trônant sur un rayon de la bibliothèque  constituèrent  ainsi un élément de décoration assez particulier. S'agissant des cigares, M. Gérard Ramseyer, homme de coeur, eut une idée généreuse. Il fit confectionner des petits emballages sur lesquels était inscrit "cadeau de M. Fidel Castro". Chaque cigare fut enroulé  dans lesdites feuilles puis le Président du Conseil d'Etat se rendit au chevet des policiers blessés lors des échauffourées. Il leur fit part de la gratitude du Conseil d'Etat et leur distribua les Havanes. C'est ainsi que furent utilisés les  précieuses vitoles de Fidel Castro.

Claude Bonard

Photo : Accueil de Fidel Castro à Genève par le Président Gérard Ramseyer : FAO/1998 (D.R.)Fidel Castro.jpg

12:47 Écrit par Claude Bonard | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Vous aimez Genève et le Cicr ? Deux anecdotes. Dans les montagnes de Timor-Est, en 1990, un touriste anglais ! Et moi. On se retrouve au bord d'un terrain de foot mais au bout de peu de temps, c'est nous qui sommes l'attraction. Les jeunes posent toutes sortes de questions. Quand ils apprennent que je suis Suisse et que je travaille pour la Cruz Vermelha Internacional, leurs yeux s'agrandissent. Le jeune Anglais est de plus en plus intrigué. A un moment donné, il demande à l'assemblée des jeunes de comparer la Suisse et les USA, en importance. Pour toute l'assemblée, la Suisse était un pays nettement plus important que l'Amérique. La tête de l'Anglais...
Kuito, province de Bié, Angola, 1989. J'attends l'avion Zimex, un twin Otter, qui va me ramener à Huambo. Un soldat cubain, avec deux cigares dans la poche de sa veste d'uniforme. Cela fait des années que j'ai réussi à arrêter -difficilement - de fumer, mais là, je craque. Je m'approche du soldat et je lui demande s'il serait d'accord de me vendre un de ses cigares. Il me regarde et me dit : vous travaillez pour la Croix rouge. Je vous les donne. Et il me tend deux Montecristo n°4. Je devrais lui en vouloir, parce que j'ai recommencé à fumer et il m'a fallu des années pour réussir à de nouveau arrêter. Mais non, je lui suis reconnaissant de m'avoir fait découvrir ces merveilles, et quand je sentirais que l'heure est venue, j'en fumerai un avec un verre de whisky irlandais. Mais je ne suis pas pressé...
PS. Le peuple angolais aimait beaucoup les Cubains, dont l'attitude a été toujours très digne et respectable. Je n'ai entendu que des éloges à leur sujet.

Écrit par : Géo | 02/01/2019

Une merveille comme vous dites Géo, ce no 4, j'ai essayé un Partagas D4 pendant les fêtes, plus fort, excellent aussi, mais je préfère le Montecristo.

Écrit par : rhum | 03/01/2019

Ne vous bercez pas d’illusions, Géo, profitez maintenant, au moment de tourner les fers, vous serez tellement occupé à ventiler, sous votre tente à oxygène comme tous les fumeurs, que le goût des Montecristos vous semblera dérisoire… Pour le whisky irlandais, demandez plutôt qu’on vous le place en perf endoveineuse, cela activera le processus.
Mes meilleurs vœux en attendant cet heureux jour.

Écrit par : Gislebert | 03/01/2019

C'est une vue de l'esprit, j'en conviens. Mais j'ai décidé que je n'allais pas subir les dernières années à attendre que cela empire chaque jour davantage. Je ne suis plus fumeur depuis le 31.10.2001 et mes poumons me semblent en excellente santé : cela fait trois ans que je commence mes journées en gravissant au moins 400 m de dénivellation. Je me suis fait dépasser hier par une championne du monde de ski-alpinisme, mais elle a presque 40 ans de moins que moi, donc rien de très choquant...
Et non, un bon whisky, ce n'est pas en intra-veineuse que cela se consomme. En tout cas, chez les gens qui ne sont pas médecins

Écrit par : Géo | 03/01/2019

Ben oui, quand on a arrêté de fumer, le risque devient voisin de zéro. Tous les médecins le savent.

"Mes meilleurs vœux en attendant cet heureux jour."
Heureux jour que celui du décès de géo!?

Sans ironie, je souhaite à géo le vie la plus longue possible. 400 m de dénivellation, je lui tire mon chapeau! A quel âge exactement? Plus de 65 j'imagine. Bravo! Content d'apprendre qu'il n'est pas collé devant son clavier!
A la santé de géo!

Écrit par : Daniel | 03/01/2019

Rassurez nous Gislebert, mourir de vieillesse c'est moins douloureux ?

Écrit par : ascète | 03/01/2019

Rassurez-vous, ascète, je ne faisais que taquiner Géo, lequel l’a pris d’ailleurs bien sérieusement. Mourir de nos jours n’a jamais été aussi facile, même si cela reste un passage obligé, une espèce d’examen où tous les postulants sont admis, où il n’y a jamais de session de rattrapage et qui nous laisse ignorants des ouvertures qu' offre le billet de sortie…
Avec votre pseudo, aucun souci, vous avez toutes les chances de partir quand vous l’aurez décidé, à la manière des lamas tibétains ou des aborigènes australiens. Zen quoi...

Écrit par : Gislebert | 03/01/2019

Les commentaires sont fermés.