13/01/2019

Pourquoi écrire sur la guerre et sur les conflits ?

Certains de mes amis me reprochent de trop publier sur la guerre et sur les conflits, notamment sur les réseaux sociaux. Je leur donne ici ma réponse. Je vais continuer inlassablement à alerter les consciences, même si je sais que mes propos se perdent dans le vide. J'ai eu le privilège de connaître et de suivre au cours des années 70 et 80 plusieurs conférences d'André Corvisier, (1918-2014), professeur émérite à l'Université de Paris-Sorbonne qui, avec Gaston Bouthoul ont réinventé l'approche du "phénomène Guerre" dans le monde francophone. Considérée longtemps comme un fléau de la nature, la guerre a été condamnée par le christianisme, l'esprit des Lumières, l'évolution des sensibilités. Elle est pourtant, que ça nous plaise ou non, toujours présente dans le monde, y compris en Europe. Mais peut-on songer à guérir un mal en refusant de l'étudier? La guerre affecte toutes les activités humaines, force est donc d'aborder l'influence qu'elle a sur elles. Je vais donc continuer à publier sur la guerre et les guerres, même si je m'en passerais volontiers, sachant  qu'elle n'est jamais très loin et que comme un mauvais virus, elle peut survenir partout et n'importe quand. Et pour vous en convaincre, il vous suffit d'ouvrir votre journal ou d'enclencher votre poste  de TV ou de radio.

Claude BonardGuerre.jpg

19:39 Écrit par Claude Bonard | Lien permanent | Commentaires (20) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Bonsoir, Bonjour M. Bonard,,

Je vous recommande un replay sur Arte « Le pacte Hitler Staline » . Au nom de la paix nous avons eu la deuxième guerre mondiale! Des politiciens anglais et français aussi incompétents qu’aujoud’hui. Aucune leçon des erreurs passées. Mieux! on les reproduit avec la même lâcheté. Hier, le Russe Staline, allié de Hitler durant trois années.... Aujourd’hui, c’est au tour du Russe Poutine allié du boucher syrien, de l’organisation terroriste Hezbollah, et de l’iran qui finance le terrorisme! Même schéma avec de nouveaux acteurs.

Écrit par : Patoucha | 14/01/2019

Pastouche
Vous pouvez ajouter à votre liste Israël qui a sabordé tous les efforts d'un règlement de la question palestinienne et qui continue à coloniser des territoires militairement occupés depuis 1967; l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis qui ont financé Al Qaeda sous prétexte de combattre le communisme en Afghanistan (avant 1991) et les partis djihadistes en Irak et en Syrie par la suite. Le tout avec l'assentiment des gouvernements américains successifs sous prétexte de préserver la stabilité régionale.

Écrit par : Luc | 14/01/2019

Bonjour,
Permettez deux au sujet de la Guerre, merci.
La guerre est-elle de toute éternité ?
Peut-être n'a t-elle pas toujours existée sur notre planète ? Et si donc elle a eu un commencement, elle doit pouvoir avoir une fin, ou sinon que l'humanité disparaisse.
Cherchons et tentons d'en découvrir l'origine, afin de pouvoir un jour, qui sait, mettre fin à ce fléau qui ravage l'humanité.
Aussi, c’est dans l'histoire de l'évolution physiologique de l'homme que nous trouvons l'origine et la cause de la guerre.
C'est parce que la masse masculine est avide de mouvements, de luttes et de déplacements qu'elle suit les conquérants ; l'action violente, brutale, développant les instincts profonds de la nature masculine, cela les grise, c'est pour cela qu'ils aiment la guerre.
La lutte est d'instinct masculin.
Si l'homme aime les combats c'est parce qu'il possède des facultés motrices qui ont besoin d'emploi. C'est pour avoir le plaisir de batailler, bien plus que pour défendre telle ou telle cause, pour venger tel ou tel affront. Le motif de la bataille lui importe peu. C'est la bataille elle-même qu'il aime et qu'il cherche. Et ce qui le prouve c'est que le pugilat est, pour lui, un jeu amusant.
Et ne voyons-nous pas, à chaque instant, les jeunes garçons se livrer sous nos yeux à des combats qui ont les motifs les plus futiles ou qui n'ont même pas de motif du tout ? L'instinct qui les pousse est le même que celui qui pousse les animaux à se poursuivre et à se battre, sans que leurs combats, qui sont leurs jeux, aient aucun motif. Du reste, les jeux du cirque, les combats de taureaux, les anciens tournois, simulacres de guerre, et tous les jeux qui simulent une bataille, prouvent bien que, pour l'homme, la lutte est un plaisir, presqu'un besoin.
Donc la guerre a eu, pour principe, la satisfaction de l'instinct masculin.
C'est lorsque les hommes vieillissent et perdent leurs facultés motrices, si exubérantes dans la jeunesse, qu'ils changent de manière de voir. Ils reviennent alors à des idées plus pacifiques, l’expérience leur a montré les conséquences désastreuses de la guerre à l'âge où la lutte n'est plus, pour eux, un besoin physiologique. Alors, seulement, ils s'aperçoivent que les batailles n'ont jamais conclu aucun différend mais en ont, au contraire, créé de nouveaux, qui restent à l'état de menace dans les nations, attendant l'occasion qui doit faire naître de nouvelles guerres.
Supposons deux nations, ou deux hommes, se battant pour prouver, chacun, qu'ils ont raison. Après la bataille si c'est le vaincu qui avait raison ce n'est pas parce qu'il aura été terrassé qu'il aura moins raison. La victoire ne fait qu'affirmer la Force et lui donner le pouvoir en condamnant la raison même, le droit même.
Donc l'instinct de l'homme est de condamner la raison et d'affirmer la raison.
Chaque fois que l'homme a eu le pouvoir il s'est servi de sa puissance pour lutter contre quelque chose ; généralement contre ce qu'il venait renverser. Il aime à manifester sa force pour la faire connaitre et pour se faire craindre. Dans les petites choses comme dans les grandes, dans le petit royaume de la famille comme dans les grands Etats, l'homme fait abus du pouvoir, il blesse la raison en soumettant ceux ou celles qui la représentent à des capitulations humiliantes, à des condescendances avilissantes. C'est la force morale humiliée par la force brutale.
Donc, la puissance qui se base sur la Force est toujours une autorité illégitime.
Nous ne voulons pas dire, cependant, que l'homme n'est jamais raisonnable, mais il y a des moments dans la vie de tout homme où la raison est obscurcie. C'est la conséquence de ses conditions sexuelles, la passion le domine, l'instinct triomphe de la raison.
Psychologie et Loi des sexes :
Lien : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/07/psychologie-et-loi-des-sexes.html
Le Bien et le Mal : Loi morale
Lien : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/07/le-bien-et-le-mal.html
Cordialement.

Écrit par : Anwen | 14/01/2019

Il est plus que jamais nécessaire et important de parler et d'étudier les guerres, et pour nous de la partie b de la guerre mondiale 1914 - 1945 (ou 1989, fin de la séparation de l'Allemagne ?).
1° Parce que ce qui se passait pendant ce temps n'est pas encore vraiment digéré et les études à ce sujet doivent impérativement continuer...
2° Parce que le rapport de forces qui en est issu est toujours en place.
L'étude de la guerre du Vietnam est aussi indispensable. Ses effets sont toujours importants et vraisemblablement le resteront jusqu'à la fin de l'humanité...
Ce n'est pas le lieu de développer ces thèmes, mais je peux préciser si nécessaire...

Écrit par : Géo | 14/01/2019

"Vous pouvez ajouter à votre liste Israël qui a sabordé tous les efforts d'un règlement de la question palestinienne"
Sauf que c'est juste le contraire. Les Arabes dits à tort palestiniens ont toujours fait en sorte de poser des conditions impossibles. Les Accords d'Oslo ont été sabotés par Arafat. Et cela a été comme cela dès le début de la question juive en Palestine...
D'où la nécessité de parler des guerres, les menteurs et les faussaires réapparaissent toujours et sans arrêt...

Écrit par : Géo | 14/01/2019

@Geo
Rien que votre référence aux "arabes dits palestiniens" -terme utilisé par les idéologues- montre bien que votre opinion est biaisée. Vous allez jusqu'à nier l'existence de l'autre partie au conflit, ce que fait Israël depuis des décennies à savoir tenter de démontrer que le territoire actuellement appelé Israël était un territoire inhabité avant l'arrivée de centaines de milliers de colons. Un simple rappel du recensement de 1871-1872 sous l'empire Ottoman prouve que des palestiniens musulmans, chrétiens et juifs ainsi que des Druzes cohabitaient déjà sur ce territoire appelé Palestine.
Quant aux accords d'Oslo, Israël n'a cessé d'ajouter de nouvelles exigences à leur mise en oeuvre. Israël n'a pas militairement évacué les territoires conformément aux accords, il a accéléré le rythme de la construction des colonies et surtout il a imposé un découpage kafkaïen de la Cisjordanie en zones A, B et C – la zone A (essentiellement les grandes villes) sous contrôle total palestinien, la zone B (la grande majorité des villages palestiniens) sous autorité administrative palestinienne mais dont la sécurité incombe à l’armée israélienne, la zone C restant occupée. En parlant de faussaire, vous faisiez allusion à vous-même ou à Patoucha?

Écrit par : Luc | 14/01/2019

@Geo
Rien que votre référence aux "arabes dits palestiniens" -terme utilisé par les idéologues- montre bien que votre opinion est biaisée. Vous allez jusqu'à nier l'existence de l'autre partie au conflit, ce que fait Israël depuis des décennies à savoir tenter de démontrer que le territoire actuellement appelé Israël était un territoire inhabité avant l'arrivée de centaines de milliers de colons. Un simple rappel du recensement de 1871-1872 sous l'empire Ottoman prouve que des palestiniens musulmans, chrétiens et juifs ainsi que des Druzes cohabitaient déjà sur ce territoire appelé Palestine.
Quant aux accords d'Oslo, Israël n'a cessé d'ajouter de nouvelles exigences à leur mise en oeuvre. Israël n'a pas militairement évacué les territoires conformément aux accords, il a accéléré le rythme de la construction des colonies et surtout il a imposé un découpage kafkaïen de la Cisjordanie en zones A, B et C – la zone A (essentiellement les grandes villes) sous contrôle total palestinien, la zone B (la grande majorité des villages palestiniens) sous autorité administrative palestinienne mais dont la sécurité incombe à l’armée israélienne, la zone C restant occupée. En parlant de faussaire, vous faisiez allusion à vous-même ou à Patoucha?

Écrit par : Luc | 15/01/2019

@Géo

Sur les Accords d'Oslo on peut aussi lire cette citation en bas de l'article sur wikipédia : "Dans une entrevue de 2001, ne sachant pas que les caméras tournaient, Benyamin Netanyahou s'est vanté d'avoir fait échouer les accords d'Oslo au moyen de fausses déclarations et d'ambiguïtés"
Et comme j'aime à dire ; ce n'est pas Arafat qui a fait assassiné Rabin !

Dans ce genre de situation on peut toujours trouver de tout !
Personnes n'est le gentil dans ce genre de guerre. Il faut bien l'admettre une fois.

Quant @ Patoucha qui compare Poutine et Assad à Hitler et Staline démontre bien l'outrance et la démesure qui sont les premiers éléments de la justification des guerres.

Écrit par : aoki | 14/01/2019

"Dans une entrevue de 2001, ne sachant pas que les caméras tournaient, Benyamin Netanyahou s'est vanté d'avoir fait échouer les accords d'Oslo au moyen de fausses déclarations et d'ambiguïtés"..... 6 7

Ben voyons aoki! C'est biaiser l'info sans compter sur ma présence!

" « J’interpréterai les accords de telle manière qu’il sera possible de mettre fin à cet emballement pour les lignes d’armistice de 67. Comment nous l’avons fait ? Personne n’avait défini précisément ce qu’étaient les zones militaires. Les zones militaires, j’ai dit, sont des zones de sécurité ; ainsi, pour ma part, la vallée du Jourdain est une zone militaire6.»,7. Notes et références

" Le Guardian précise que Benyamin Netanyahou est loin d'être le seul acteur du conflit israélo-palestinien à tenir un double langage en privé et en public, en rappelant la duplicité de Yasser Arafat, dont les déclarations à l'Occident étaient très différentes de celles tenues devant ses soutiens du monde islamique...."

Polémiques sur les causes de l'échec des Accords (Wiki)

"Des deux côtés, les architectes et signataires des Accords ont tenu des propos les remettant en cause. Yasser Arafat dès le 13 septembre 1993 – jour de la signature de la Déclaration de principes à Washington entre Yitzhak Rabin, Premier ministre israélien, Bill Clinton, président des Etats-Unis, et Yasser Arafat, président de l’OLP ganisation de libération de la Palestine) – dans un discours préenregistré et diffusé par la télévision jordanienne, dit : « Les Palestiniens recevront tout territoire qu’Israël leur remettra, puis l’utiliseront comme tremplin pour procéder à d’autres gains territoriaux jusqu’à ce qu’ils obtiennent la « libération totale de la Palestine », la liquidation de l’Etat juif ». D'après le site gouvernemental d'Israël, et un enregistrement disponible sur le site YouTube, le 10 mai 1994, le Président de l'Autorité Palestinienne Yasser Arafat affirme, s'adressant à un groupe de fidèles dans une mosquée de Johannesburg : « le djihad continuera [...] Je vois cet accord comme n'étant pas plus que l'accord signé entre notre Prophète Muhammad et les Qurayshites à La Mecque. »3,4, faisant ainsi référence à un accord conclu, puis révoqué par Mahomet à la suite de la violation de cet accord par la partie adverse.[non pertinent]

De son côté, le Premier Ministre israélien Yitzhak Rabin déclare le 5 octobre 1995, lors de son dernier discours devant les parlementaires israéliens à la Knesset : « la frontière de sécurité de l'État d'Israël sera située dans la vallée du Jourdain, dans le sens le plus large du terme », englobant ainsi les territoires palestiniens dont les Accords d'Oslo devaient établir la future autonomie5. Dans une entrevue de 2001, ne sachant pas que les caméras tournaient, Benyamin Netanyahou s'est vanté d'avoir fait échouer les accords d'Oslo au moyen de fausses déclarations et d'ambiguïtés. Il a déclaré : « J’interpréterai les accords de telle manière qu’il sera possible de mettre fin à cet emballement pour les lignes d’armistice de 67. Comment nous l’avons fait ? Personne n’avait défini précisément ce qu’étaient les zones militaires. Les zones militaires, j’ai dit, sont des zones de sécurité ; ainsi, pour ma part, la vallée du Jourdain est une zone militaire6. »,7.

"Et comme j'aime à dire ; ce n'est pas Arafat qui a fait assassiné Rabin !"

Vous nous rappeler ce qui vous convient aoki? Et moi je vous rappelle que ce n'est pas Netanyahu qui a fait assassineR Anouar el-Sadate, le 6 octobre 1981

"Quant @ Patoucha qui compare Poutine et Assad à Hitler et Staline démontre bien l'outrance et la démesure qui sont les premiers éléments de la justification des guerres."

Quant @ aoki.... il n'aurait pas du sortir du cadre du blog de HL, si c'est pour nous sortir des commentaires orientés, faisant fi de plus de 600'000 victimes avec l'aide de POUTINE et de l'IRAN! Je répète:

" Hier, le Russe Staline, allié de Hitler durant trois années.... Aujourd’hui, c’est au tour du Russe Poutine allié du boucher syrien, de l’organisation terroriste Hezbollah, et de l’iran qui finance le terrorisme! Même schéma avec de nouveaux acteurs.

C'est beaucoup plus subtil que cela aoki! J'avais un doute sur vous, mais là il s'est estompé!

Écrit par : Patoucha | 15/01/2019

Aoki@ Netanyahou n'était pas au pouvoir lors des Accords d'Oslo...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Accords_d%27Oslo
"Polémiques sur les causes de l'échec des Accords
Des deux côtés, les architectes et signataires des Accords ont tenu des propos les remettant en cause. Yasser Arafat dès le 13 septembre 1993 – jour de la signature de la Déclaration de principes à Washington entre Yitzhak Rabin, Premier ministre israélien, Bill Clinton, président des Etats-Unis, et Yasser Arafat, président de l’OLP ganisation de libération de la Palestine) – dans un discours préenregistré et diffusé par la télévision jordanienne, dit : « Les Palestiniens recevront tout territoire qu’Israël leur remettra, puis l’utiliseront comme tremplin pour procéder à d’autres gains territoriaux jusqu’à ce qu’ils obtiennent la « libération totale de la Palestine », la liquidation de l’Etat juif ». D'après le site gouvernemental d'Israël, et un enregistrement disponible sur le site YouTube, le 10 mai 1994, le Président de l'Autorité Palestinienne Yasser Arafat affirme, s'adressant à un groupe de fidèles dans une mosquée de Johannesburg : « le djihad continuera [...] Je vois cet accord comme n'étant pas plus que l'accord signé entre notre Prophète Muhammad et les Qurayshites à La Mecque. »3,4, faisant ainsi référence à un accord conclu, puis révoqué par Mahomet à la suite de la violation de cet accord par la partie adverse."

Écrit par : Géo | 14/01/2019

Géo

Rabin s'est fait assassiné en novembre 1995, juste après la signature du second accord.
Netanyahou, un des détracteurs les plus virulents de ces accords fut élu à l’élection suivante ...!
A partir de là , il a tout fait pour enterrer cette paix fragile ! Quant à Arafat, il avait pris de très gros risques pour que ces accords se fassent.

Écrit par : aoki | 15/01/2019

Ben, voilà que aoki entre dans la danse de la désinformation : « ....Arafat, il avait pris de très gros risques pour que ces accords se fassent «  LOL demandez à Clinton son avis..... avant de vous @venturer à dire n’importe quoi!

Écrit par : Patoucha | 15/01/2019

Eh oui, la guerre est le "sale" de l`homme... Tellement imbriquée dans son histoire que, par projection, les civilisations extraterrestres des romans de science-fiction se définissent le plus souvent par leur belliquosité ou leur refus volontaire de la guerre. Quelques especes de singes (dont le chimpanzé) pratiquent aussi la guerre mais, tant qu`il n`y a pas de language élaboré pour immortaliser les héros et les victoires, les guerres restent des bagarres de rue car disparaissant des mémoires aussi vite que la derniere fracture s`est ressoudée. Est-ce a dire que la guerre est le prix a payer pour avoir mangé le fruit (le language) de l`arbre de la connaissance?

Écrit par : Jean Jarogh | 15/01/2019

Luc@ Sur ce conflit, je considère que l'opinion des gens extérieurs est assez nulle et sans signification. La vôtre comme la mienne. Je suis né en 1952 et la 1ère guerre là-bas, c'était en 1948.
Sur le fond du problème, je constate que les Arabes veulent rejeter les Israéliens à la mer et que les Israéliens n'ont pas cet objectif relativement aux Arabes. En conséquence de quoi, s'il faut choisir son camp, d'une manière générale, je suis pour l'existence d'Israël.
Je l'ai souvent dit, je le répète : Lisez "La Tour d'Ezra" d'Arthur Koestler. Cela donne une bonne idée des prémices...

Écrit par : Géo | 15/01/2019

@Geo
La question n'est pas d'être pour ou contre l'Etat d'Israël. Il existe, c'est un fait. La question est de savoir pourquoi depuis l'assassinat de Rabin, les gouvernements successifs israéliens ont tout fait pour saborder les accords d'Oslo. Ensuite ne pas avoir un avis sur des évènements antérieurs à notre naissance reviendrait à dire qu'on aurait plus qu'à se prononcer sur des évènements qui se sont déroulés de notre vivant. Raisonnement plutôt absurde. Enfin, il ne s'agit pas de choisir un "camp" mais plutôt d'avoir une approche équilibrée d'une question y compris le conflit israélo-palestinien qui dure depuis trop longtemps. Vous avez visiblement beaucoup de difficulté à rester objectif.

Écrit par : Luc | 15/01/2019

@Géo

Les mêmes incultes des réseaux sociaux refont l’histoire! Les activistes plagiaires .... ça ose!

Géo, savez-vous qu’en répondant au « pseudo Luc » vous vous adressez à PLAGIAT 05?

Écrit par : Patoucha | 15/01/2019

En matière de plagiat et d'activisme Patoucha sait de quoi elle parle. Elle voit rouge dès qu'on ose un avis contraire au sujet d'Israël et de la question palestinienne. Cela dit, elle a pris la bonne résolution de plus insulter directement les autres commentateurs, ce qui en soi est un progrès. Côté argument elle est toujours au ras des pâquerettes. Mais pour refaire l'histoire, on a encore beaucoup à apprendre d'elle.

Écrit par : Gérard | 15/01/2019

Chers intervenants sur mon blog, vos différents commentaires m'incitent à poursuivre dans mes réflexions. Au vu de certains échanges, j'ai décidé tout de même de les publier par respect pour la liberté d'expression. Mais j'ai le sentiment que l'on s'égare désormais. Comme certains échanges tournent maintenant au règlement de compte et méritent plutôt des échanges entre les personnes concernées via leur messagerie respective, je vous annonce que je mets fin à la discussion ouverte sur ma page. Mon blog n'est en effet pas destiné à des parties de ping-pong entre deux personnes, aussi respectables soient-elles. Merci d'avoir échangé. Et dès ce soir, je clos les commentaires et ne publierai plus rien.

Écrit par : Bonard | 15/01/2019

Bonne note est prise de la fermeture de votre blog Monsieur, alors qu’il aurait suffit au nom de La NON Liberté d’insulter de modérer ces « prénoms » qui se déploient sur quelques blogs, qu’ils polluent de leurs provocations, où Patoucha passe.
L’important, M. Bonard, est de sauvegarder les coordonnées de ces « prénoms «  qui pullulent ces derniers temps par accouchement de clones, et de reprendre le cours de votre blog.

Bonne fin de soirée.

Écrit par : Patoucha | 15/01/2019

Théma Arte : Deux volets « Ma vie dans l’Allemagne d’Hitler » des années trente? Une vie d’enfer même chez les jeunes....de la jeunesse hitlérienne formée par la haine meurtrière.....
Étonnant! Fribourg.....? Les drapeaux nazis sur des fenêtres et des groupes de personnes faisant le salut.nazi!? D’incroyables témoignages! La guerre antisémite bat son plein en 34..... Les lois de Nuremberg! sans bombes,....
À voir absolument!

Écrit par : Patoucha | 16/01/2019

Les commentaires sont fermés.