14/06/2018

C'est la faute à Voltaire, c'est la faute à Rousseau !

Voltaire est à l'honneur cette année, notamment dans notre région. A l'occasion du 240e anniversaire de son décès, Gavroche pourrait chanter à belle voix dans les rues de Genève :

"Il est tombé par terre, c'est la faute à Voltaire, 
"Le nez dans le ruisseau, c'est la faute à Rousseau,

"Si tu n'es pas notaire, c'est la faute à Voltaire,

"Tu es petit oiseau, c'est la faute à Rousseau ".

Savez-vous que cette chansonnette révolutionnaire a été écrite par un genevois Jean-François Chaponnière qui faisait partie du Caveau genevois, cercle de poètes et de chansonniers qui cherchent à égayer la Genève puritaine ? En 1826, avec James Fazy, Salomon Cougnard, John Petit-Senn et Antoine Gaudy, il fit partie des fondateur du Journal de Genève. « Je suis tombé par terre, c'est la faute à Voltaire, le nez dans le ruisseau, c'est la faute à Rousseau. »

 

Claude BonardGavroche.jpg

10:04 Écrit par Claude Bonard | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

12/06/2018

Le 14 juin 1812 naissance d'Antoni Norbert Patek - Un jour de chance pour Genève !

Antoni Norbert Patek de Prawdzic est né le 14 juin 1812 à Piaski Szlacheckie dans la voïvodie de Lublin en Pologne. Au moment de l'insurrection polonaise de novembre 1830 contre le régime du tsar, Antoni Norbert sert dans la cavalerie en qualité de lieutenant au sein du 1 Pulk Strzelcow Konnych ( 1er régiment de chasseurs à cheval). Une affectation qui n'est pas étonnante puisqu'un autre membre de sa famille, le major Franciszek Patek prendra le commandement du régiment en 1831. Le jeune Antoni Norbert récolta deux blessures au cours des combats, ce qui lui valut d'être décoré de l'ordre militaire "Virtuti Militari", l'équivalent de la Légion d'honneur en France. L'insurrection polonaise sera écrasée et une répression terrible s'abattra sur la Pologne. Les armées du tsar pourchassent impitoyablement les insurgés. Antoni Patek, comme tant d'autres, réussira néanmoins à rejoindre la Prusse, puis la France avant de se fixer à Genève où il va se marier avant de réorienter sa carrière professionnelle. Il commence à acheter des mouvements de montre et les fait garnir de boîtiers.  Il s'associe à un compatriote, François Czapek puis fait équipe avec l'horloger français Jean Adrien Philippe. C'est le début d'une incroyable aventure  pour le plus grand bonheur  de la haute horlogerie genevoise  dont  la manufacture Patek Philippe est l'un des plus prestigieux fleurons. Bon anniversaire Antoni Norbert ! 

Claude Bonard

Illustration : charge de lanciers polonais, insurrection de 1830. Photo Wikimedia Commons (d.r.)

Patek Lancers.JPG

11:08 Écrit par Claude Bonard | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

10/06/2018

Réjouissez-vous ! le temps des chiffons de papier semble être revenu.

La lecture des nouvelles du jour  suite  à la conférence internationale  ayant eu lieu dans la Belle Province me laisse perplexe. J'ai l'impression d'avoir vu un mauvais film et pour apaiser mon trouble, je vous propose de jouer aux devinettes avec moi et de découvrir ce que les citations qui suivent ont en commun :

Je n'aime pas les gens qui ne respectent rien ni personne, et qui ne prennent au sérieux qu'eux-mêmes."

Henri-Frédéric Amiel,  écrivain genevois, Journal intime, 1870.

Rien n'est jamais tout à fait sûr.”

"Simule.
“Dissimule.
“Ne te fie à personne.
“Dis du bien de tout le monde.
“Prévois avant d’agir.”

Cardinal Mazarin, (1602-1661) Bréviaire des politiciens.

  “N’allez jamais à l’encontre de ce qui plaît aux gens du peuple.

Cardinal Mazarin, (1602-1661) Bréviaire des politiciens.

"Quand tu auras triomphé d’un adversaire, ne cède pas à la tentation de l’insulter par-dessus le marché".

Cardinal Mazarin, (1602-1661) Bréviaire des politiciens.

"Le mot neutralité n'est rien d'autre qu'un chiffon de papier”.

von Bethmann Hollweg, Chancelier allemand  en  août 1914

This morning I had another talk with the German Chancellor, (...)  and here is the paper which bears his name upon it as well as mine. (...) We regard the agreement signed last night as symbolic of the desire of our two peoples never to go to war with one another again !

Neville Chamberlain à son retour de Munich en 1938.

Vous avez trouvé ?... je suis sûr que oui et que comme moi, vous avez le désagréable sentiment que le temps des chiffons de papier  chers au Chancelier allemand von Bethmann Hollweg en 1914 semble être revenu, ce qui est vous l'avouerez, est  loin d'être réjouissant. Apparemment aujourd'hui,  si l'on est homme politique  ou diplomate, apposer sa signature sur un traité ou un communiqué commun relève hélas de plus en plus de la même logique. Je signe ? Je donne mon accord ? Quelle importance puisque ce n'est qu'un chiffon de papier... et comme l'a dit avec justesse et malice le regretté Edgar Faure : Ce n'est pas la girouette qui tourne, c'est le vent”. 

Et je  conclus  ce mauvais film  en prenant soin de préciser que : “toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite”.

Claude BonardChiffon de papier.jpg

 

 

 

 

13:37 Écrit par Claude Bonard | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |