24/09/2017

Français Autrichiens et Russes se sont battus en Suisse en 1799 ! Ne l'oublions pas !

La Suisse, fut le champ de bataille de l'Europe. Zurich.jpgOn a tendance à l'oublier aujourd'hui, Français, Russes et Autrichiens se sont affrontés en Suisse, notamment en 1799 au coeur du massif alpin, au Saint-Gothard, en Engadine mais surtout à Zurich à deux reprises où André Masséna, futur duc de Rivoli et prince d'Essling fut victorieux les 25-26 septembre 1799 en battant l'armée russe du général Korsakov.

Cette victoire fut déterminante pour les armées de la République et sauva la France de l'invasion. A noter qu'il y eut deux batailles de Zurich au cours de l’année 1799.

La première du 2 au 6 juin 1799, qui vit la victoire de l'armée autrichienne de l'Archiduc Charles et qui contraignit Masséna à se replier, et la seconde, victorieuse pour les Français les 25 et 26 septembre 1799.

Illustration: Masséna à Zurich par François Bouchot


Pour en savoir davantage :DHS : http://www.hls-dhs-dss.ch/textes/f/F8917.php

23:38 Écrit par Claude Bonard | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

22/09/2017

Soigner en politique, l'art du guérisseur

Bréviaire.jpeg

Or donc, nous avons un nouveau ministre des affaires étrangères en Suisse en la personne de M. Ignazio Cassis dont la mission première sera celle de mettre en œuvre la politique extérieure du pays et d'assurer les relations avec tous les partenaires de la Suisse au niveau diplomatique. 
Un médecin aux affaires étrangères, pourquoi pas ? peut-être pourrait-il "soigner" les crises et les plaies qui caractérisent aujourd'hui les relations internationales comme on soignerait un patient ! et Il y a aujourd'hui comme hier, pas mal de "malades qui nous gouvernent "pour reprendre l'expression du Dr Pierre Rentchnick dans un livre resté célèbre.

Cette désignation m'a fait ressortir de ma bibliothèque et relire un petit livre dont l'écriture est attribuée au cardinal Mazarin, (Giulio Raimondo Mazzarino) que je vous recommande. Un ouvrage qui n'a pas pris une ride et que toute personne s'intéressant aux relations diplomatiques devrait avoir lu au moins une fois. Je vous en livre ces quelques citations :

- "Agis avec tes amis comme s’ils devaient devenir un jour tes ennemis.

- "Dans une communauté d’intérêts, il y a danger dès qu’un membre devient trop puissant.

- "Méfie-toi de tout ce vers quoi t’entraînent tes sentiments.

- "Cinq conseils :
1. Simule.
2. Dissimule.
3. Ne te fie à personne.
4. Dis du bien de tout le monde.
5. Prévois avant d’agir.
- Les amis n’existent pas. Il n’y a que des gens qui feignent l’amitié."

Il nous reste à souhaiter bonne chance à M. Cassis !

Pour en savoir davantage, lire http://montaiguvendee.fr/cms/uploads/pdf/Bibliotheque/Schopenhauer/Br%C3%A9viaire%20des%20politiciens.pdf

18:22 Écrit par Claude Bonard | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Genève et ses transports publics - en octobre 1902, des violences qui marquèrent durablement les esprits

Genève et ses transports publics c'est une longue histoire faite de "je t'aime moi non plus" et, entre usagers, gestionnaires et milieux politiques,  à de nombreuses reprises depuis la création des premiers trams, on s'est chamaillé  - et on se chamaille toujours - sur le mode d'une  mésentente plus ou moins cordiale. Une fois pourtant, en 1902, les choses ont véritablement dégénéré. La  violence a pris le pas sur la négociation.  En effet, Le  31 août 1902, une grève des tramelots éclate.  Ils  protestent contre le licenciements de plusieurs dizaines d'ouvriers de la Compagnie genevoise des tramways électriques (CGTE). La grève dura deux jours et concerna   196 wattman et conducteurs, 65 ouvriers de dépôt, 50 des ateliers, 66 surnuméraires, 50 ouvriers de la voie, 12 du service des lignes aériennes, 30 contrôleurs et personnel des stations, plus 20 employés des bureaux, soit au total 489 personnes ( chiffres cités par J.-C. Mayor).  Dans les semaines qui suivent, le calme n'est qu'apparent. Le feu couve en effet sous la cendre en raison du mur d'incompréhension qui sépare la direction de la compagnie qui reste "droit dans ses bottes"  et le personnel qui réclame non seulement la réintégration des collègues licenciés mais une hausse salariale. L’arbitrage du Conseil d’Etat se solda par un échec. En octobre 1902, une nouvelle grève des tramways paralysa Genève.  Le calme ne revint pas, bien au contraire. L'armée  fut appelée à la rescousse  pour soutenir la gendarmerie au niveau du service d'ordre car le mouvement s'était étendu. A partir du 1er octobre, d'autres corps de métiers firent grève à leur tour et des milliers de manifestants battirent le pavé genevois.  Le 10 octobre, sur le pont de l'Ile notamment,  ce fut l'affrontement tant redouté par le gouvernement. Des heurts opposèrent les manifestants et la troupe  générant plusieurs blessés de part et d'autre. La police procéda à 250 arrestations et il y aura 110 expulsions, dont de nombreux manifestants d'origine italienne.

Dans ce contexte si perturbé, la célébration du 300e anniversaire de l’Escalade prévue pour décembre 1902 fut  purement et simplement annulée. Grève Trams 1902.jpegElle aura lieu six mois plus tard, le  1er juin 1903 !

Claude Bonard

Source :   : Mayor Jean-Claude, Images et événements genevois 1900-1945, Genève, Slatkine, 1989,

https://www.lecourrier.ch/112441/en_1902_une_foule_de_grevistes_deferle_a_la_pointe_de_la_jonction

 
 

12:38 Écrit par Claude Bonard | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |